Retrouvée en Égypte, cette pierre extraterrestre est bien plus ancienne que notre système solaire !

Les scientifiques ont découvert que cette petite pierre de couleur sombre découverte en 1996 dans le désert de Libye, situé dans le sud-ouest de l’Égypte, contenait des micro-minéraux que l’on ne trouve nulle part dans notre système solaire.

 

Une pierre composée de matériaux antérieurs à la formation de notre système solaire

En 2013, plusieurs chercheurs sud-africains annonçaient que l’étrange pierre trouvée dans le sud-ouest de l’Égypte, baptisée Hypatie en l’honneur de la mathématicienne grecque du même nom ayant vécu à Alexandrie durant l’Antiquité, ne provenait pas de notre planète. Plus étrange encore, leurs derniers travaux viennent de démontrer que l’objet est composé de matériaux extraterrestres pré-solaires : c’est-à-dire antérieurs à la formation de notre système solaire, comme l’explique l’étude publiée dans la revue ScienceDirect.

En analysant la matrice carbonée de la pierre, l’équipe de chercheurs de l’Université de Johannesburg a en effet constaté un manque de matière silicatée. Celle-ci constitue la majeure partie de la croûte des planètes telluriques, ce qui distingue largement Hypatie des autres minéraux extraterrestres retrouvés jusqu’alors sur Terre. Cette pierre est vraisemblablement un minuscule fragment d’un minéral de plusieurs mètres de diamètre.

 

Hypatie est encore loin d’avoir livré tous ses secrets

À l’inverse des chondrites, les météorites composées principalement de silicium et d’une faible quantité de carbone que l’on retrouve habituellement sur Terre, Hypathie contient beaucoup de carbone et d’infimes quantités de silicium. De plus, les scientifiques ont découvert des hydrocarbures polyaromatiques, composants majeurs de la poussière interstellaire antérieure à la formation du soleil, ainsi que de l’aluminium sous sa forme métallique pure.

Selon Jan Kramers, le chercheur qui a supervisé l’étude : « Hypatie s’est formée dans un environnement froid, probablement à des températures inférieures à celle de l’azote liquide (-196 degrés Celsius). Il est probable qu’elle provienne d’un système solaire très éloigné du nôtre, et notre prochain objectif consistera à sonder la ceinture de Kuiper, au-delà de l’orbite de Neptune, afin d’en savoir plus sur son origine ».

Ces caractéristiques suggèrent que les matériaux qui composent Hypathie se sont agglomérés lorsque notre système solaire s’est formé. De nouvelles découvertes importantes qui pourraient faire évoluer nos modèles en matière de formation des planètes.


Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.

— @UNICEF_france