Daniel Radcliffe./ Joella Marano – Wikipédia

6. Daniel Radcliffe

Daniel Jacob Radcliffe, révélé par son rôle de Harry Potter dans les films éponymes, souffrait également de dyslexie. Il était atteint de dyspraxie, une difficulté à exécuter des mouvements déterminés. Mais, il confie à Closer que jouer le rôle de Harry Potter l’a aidé à surmonter son handicap. Il déclare :

« Les cascades et l’entraînement ont vraiment aidé parce que la dyspraxie est étroitement liée à la coordination. Pour certains, c’est très fort et ils ont même du mal à rattraper un ballon… Chez moi, ça n’a jamais été aussi fort même si j’avais un peu de mal à renvoyer la balle. Mais la dyspraxie, c’est aussi une façon d’assimiler les choses. J’intègre les informations un peu moins rapidement que la moyenne. Avec de l’entraînement et de la gymnastique, pratiqués lorsque j’étais plus jeune sur le tournage d’Harry Potter, ça m’a permis de soigner ma dyspraxie et mes problèmes ont alors commencé à diminuer. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de