Cette peinture refroidissante va aussi bien révolutionner la vie sur Terre que dans l’espace

De la peinture qui transforme le soleil en climatisation, c’est la nouvelle trouvaille que des chercheurs ont fait. Plus elle reçoit de soleil, plus elle rafraichit les murs. Tout cela sans électricité. On vous explique le concept.

 

RAFRAICHIR L’INTÉRIEUR

Et si le Soleil devenait un climatiseur ? C’est la question que l’on peut se poser avec cette peinture de haute technologie qui refroidit réellement lorsqu’elle est exposée à la lumière du Soleil. Elle refroidit l’intérieur de votre maison en repoussant les rayons émis par le Soleil. Dans les régions chaudes, comme au Maghreb ou en Grèce, cette pratique millénaire permet, en réfléchissant la lumière solaire, de climatiser l’intérieur des bâtiments, notamment au plus fort de l’été.

L’entreprise qui a développé ce produit est israélienne et s’appelle SolCold. L’innovation se présente sous la forme d’un revêtement qui peut être peint sur les toits des bâtiments, qui est ensuite activé par le soleil. Selon le co-fondateur Yaron Shenhav, « c’est comme mettre une couche de glace sur votre toit qui est plus épaisse quand il y a plus de soleil ». 

LA PEINTURE, UNE MÉTHODE DE REFROIDISSEMENT DÉJÀ CONNUE 

Si cette technologie développée par SolCold est une première dans le bâtiment, la technique en elle-même n’en est pas à son coup d’essai. Récemment, les autorités américaines ont utilisé cette peinture pour refroidir les centres urbains. Ainsi, à Los Angeles, on a enduit les routes de peinture blanche afin d’aider à refroidir la région, alors que des températures records montaient en flèche.

Refroidir tous les bâtiments de cette façon permettrait de faire de sacrées économies. Cette peinture peut faire tomber la température d’une pièce de 10° en plein soleil ! Cela veut dire, qu’en été, on aura besoin de moins de refroidissement et donc que l’on fera des économies d’énergie.

SUR TERRE ET DANS L’ESPACE

L’utilisation de la peinture ne pourrait pas être limitée à notre planète : elle pourrait résoudre le défi important du refroidissement des objets dans l’espace. Cela peut sembler contre-intuitif étant donné les températures glaciales, mais le problème est qu’il n’y a pas d’air pour évacuer la chaleur d’un objet.

À l’heure actuelle, l’ISS utilise un tissu réfléchissant pour éviter les rayons du soleil et des échangeurs de chaleur internes pour se débarrasser de l’excès de chaleur produit par l’équipement. Cette technologie pourrait donc satisfaire aussi bien la vie sur Terre et dans l’espace.

 

Cependant elle n’est pas encore commercialisée. Mais on sait déjà que ce ne sera pas donné. Il faudra compter environ 300 € pour 100 mètres carrés. Soit 3 à 4 fois plus qu’une peinture extérieure classique. Mais les prix de cette innovation écologique et économique devraient baisser rapidement. Le projet devrait être présenté d’ici quelques semaines au Hello Tomorrow Technology Summit de Paris.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux