Qui eût cru que les droits des femmes pouvaient avoir des répercussions jusque dans les entrailles d’une nation ? Pourtant, c’est bel et bien le résultat d’une étude parue le vendredi 19 juillet 2019 dans Science Daily.

Cette étude a été effectuée par des chercheurs voulant savoir si le respect des droits des femmes avait une quelconque influence sur l’amélioration de la santé de la population et le développement durable d’un pays.

Les droits des femmes sont encore bafoués dans plusieurs pays

Pour ce faire, ils ont effectué une analyse sur une base de données contenant les informations de santé, des droits de l’Homme, des droits économiques et sociaux, de plus d’une centaine de pays entre les périodes de 2004 à 2010. Parmi ces pays se trouvent 44 pays où les droits des femmes sont fortement respectés, 51 pays où ils sont moyennement respectés et 63 pays où ces droits sont bafoués.

En effet, les chercheurs ont déclaré que malgré le fait que beaucoup de régions du monde ont économiquement évolué, les droits des femmes dans certains pays sont toujours trop secondairement pris en compte. Pourtant, bon nombre de ces pays se sont engagés à respecter ces droits dans le cadre de la Charte internationale des droits des femmes, anciennement connue sous le sigle CEDAW ou Convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes, en français.

Les droits des femmes sont encore réprimés dans plusieurs pays.

Le respect des droits des femmes améliore la santé et la longévité d’un pays

Leur recherche a révélé qu’il y avait une nette différence entre les pays respectant uniquement les droits économiques et sociaux et ceux qui respectaient vraiment les droits des femmes. Concrètement, les scientifiques ont découvert que les pays où les droits des femmes sont respectés jouissaient d’un meilleur développement économique et que leur population avait une meilleure santé.

Les chercheurs ont notamment fait des comparaisons au niveau des indicateurs de santé tels que le traitement des maladies, les niveaux de mortalité, l’espérance de vie et la santé reproductive.

De même, les chercheurs déclarent que « les résultats confirment que même avec un manque de ressources, si un pays dispose d’une structure solide de défense des droits de l’Homme – droits des femmes compris – les résultats pour la santé sont meilleurs ».

Les pays respectueux des droits des femmes évoluent mieux et sont plus prospères.

Le non-respect des droits des femmes nuit au développement du pays

En comparaison, les pays où seuls les droits civils et politiques étaient respectés présentaient des niveaux de santé instables.

Malgré tout, les chercheurs déclarent qu’il s’agit là d’une étude observationnelle qui n’a utilisé que des valeurs de santé moyennes. Il faudrait ainsi plus de recherches sur des périodes d’investigation plus longues pour établir les causes de ces différences et établir des tendances globales.

Ils soulignent toutefois que le non-respect des droits des femmes ne porte pas seulement préjudice aux femmes mais aussi au développement du pays.

L’évolution d’un pays ne repose pas que sur les droits civils et politiques mais aussi sur les droits des femmes.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de