— jax10289/Shutterstock.com

Le Brexit est synonyme de changement pour les Britanniques. Et l’un des points sur lesquels ils veulent imposer leur changement, c’est la couleur de leurs passeports. Désormais, le passeport britannique va retrouver ses couleurs d’antan dans un ton bleu sombre.

Un passeport innovant, respectueux de l’environnement et purement britannique

Dans un moment de grande fierté post-Brexit, le gouvernement britannique a dévoilé son nouveau passeport non européen du pays. Il sera bleu foncé, comme ça l’était déjà avant 1988, quand il a été changé en bordeaux pour s’aligner avec le reste de design de la Communauté économique européenne (maintenant Union européenne). En plus du changement de couleur, le passeport arborera également son propre symbole en motif doré à l’arrière, et ce sera les emblèmes floraux de l’Angleterre, de l’Irlande du Nord, de l’Écosse et du pays de Galles.

Le ministre de l’Intérieur britannique, Priti Patel, a déclaré dans un communiqué de presse : « En revenant à l’emblématique design bleu et or, le passeport britannique sera à nouveau lié à notre identité nationale et j’ai hâte de voyager avec celui-ci. » De cette manière, le Royaume-Uni rejoindra désormais 81 autres pays qui utilisent du bleu sur leur couverture de passeport, selon Passport Index. Le ministère britannique de l’Intérieur, ou Home Office, a annoncé que les premiers passeports bleus seront délivrés en mars. Il a également déclaré que ce sera un passeport qui respecte l’environnement.

Selon The Guardian, un porte-parole du ministère a déclaré : « L’empreinte carbone produite par la fabrication sera réduite à zéro, grâce à des projets tels que la plantation d’arbres. » Par ailleurs, ce serait également un passeport très avancé technologiquement, notamment par rapport aux fonctionnalités de sécurité utilisées. L’une de ces fonctionnalités sera : « la page de données en polycarbonate ultra résistante, qui contient des technologies innovantes intégrées dans le document, pour protéger les données personnelles », a déclaré le ministère de l’Intérieur.

Un passeport britannique de fabrication française

Il est intéressant de savoir que ce nouveau passeport sera fabriqué par l’entreprise franco-néerlandaise Gemalto, qui appartient au géant industriel français Thales. Par ailleurs, le site de fabrication du nouveau passeport sera à Tczew, en Pologne, et non sur le territoire britannique. Gemalto a remporté ce contrat pour une valeur de 260 millions de livres sterling, soit environ 311 millions d’euros.

À l’origine, la fabrication du nouveau passeport devait revenir à l’entreprise britannique De La Rue, mais face à une meilleure proposition de Gemalto, c’est à ce dernier qu’a finalement été attribué ce contrat. Ce choix a notamment suscité l’indignation des militants pro-Brexit. En 2018, lorsqu’il a été officiellement annoncé que ce serait Gemalto qui procèderait à la fabrication des passeports britanniques, Priti Patel avait déclaré : « Remettre le travail entre les mains des Français est tout simplement étonnant. C’est une humiliation nationale. »

Il faut également noter que ce changement au niveau du passeport britannique ne plait pas à tout le monde. Par exemple, l’ancien député britannique Edward McMillan-Scott a déclaré que les passeports bleus « symbolisent l’attitude conservatrice dominante envers le reste de l’Europe : isolationniste, ignorante et autodestructrice », a rapporté The Guardian.

D’autres militants pro-européens ont également fait valoir le fait que ce nouveau passeport allait entraîner une réduction des droits des citoyens britanniques. Selon Christine Jardine, porte-parole des affaires intérieures du Lib Dems : « Nos passeports actuels nous donnent la liberté de vivre, de travailler et d’étudier à travers l’Europe. Aucune tournure conservatrice ne peut cacher le fait qu’ils nous privent de ces droits. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de