― jesterpop / Shutterstock.com

Chômage partiel, étudiants délaissés, commerces fermés… Nombreuses sont les personnes qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts à cause de la pandémie de coronavirus. Toutefois, les plus riches s’en sortent très bien et voient même leur fortune augmenter !

La pandémie a permis aux plus riches d’asseoir leur pouvoir

Depuis un an maintenant, le monde est en proie au coronavirus. Les conséquences sont désastreuses au niveau de l’économie, comme sur le moral de la population. Le rapport annuel sur les inégalités publié par l’ONG Oxfam dévoile que les 10 hommes les plus riches au monde ressortent plus riches de la pandémie alors que la majorité de la population a un genou à terre.

Ces derniers ont vu leur fortune augmenter de 3 900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020. Cette somme pourrait éviter la pauvreté et financer le vaccin pour tous. L’ONG dévoile que « les 1.000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie en seulement neuf mois alors qu’il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques ».

— JDzacovsky / Shutterstock.com

Les solutions proposées par Oxfam

En plus de se battre pour notre vie et notre emploi, Oxfam reprend l’idée des économistes Thomas Piketty et Gabriel Zucman : taxer la richesse pour combattre « le virus des inégalités ». Il s’agit de « marquer un tournant dans la fiscalité des personnes et des entreprises les plus riches. Elle nous offre l’occasion d’établir enfin une fiscalité juste, de mettre fin au nivellement par le bas et d’initier un nivellement par le haut. Cela peut prendre la forme d’une augmentation de l’impôt sur la fortune, de taxes sur les transactions financières et de mesures d’éradication de l’évasion fiscale ».

L’Argentine a déjà mis en place de telles mesures avec un impôt extraordinaire sur les grandes fortunes. L’ONG demande au gouvernement français d’investir dans les services publics, revaloriser les minima sociaux, les plus riches doivent payer une juste part d’impôts et mettre en place des contreparties sociales et écologiques contraignantes pour les grandes entreprises.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de