Les braconniers traquent désormais les pandas roux pour satisfaire les caprices de l’Homme

Chaque année, de nombreux animaux sont capturés afin d’être revendus illégalement comme animaux de compagnie. Si ce phénomène touchait déjà les lémuriens, les perroquets et certains lézards, voilà qu’un nouvel animal inattendu est devenu la cible des braconniers : le panda roux. La situation inquiète les associations de défense des animaux qui voient le dangereux essor d’un marché dévastateur.

 

COMMENT CE MARCHE A-T-IL ÉTÉ DÉCOUVERT ?

C’est presque par hasard que cette affaire a été révélée. Le 13 janvier dernier, les douaniers se trouvant à la frontière de la Chine et du Laos arrêtent dans le cadre d’un contrôle aléatoire une camionnette. Lors de leur inspection, ils trouvent des cages renfermant 6 pandas roux.

Transférés au sanctuaire de Luang Prabang, les pandas ont été examinés et contrôlés par les vétérinaires du sanctuaire. Cependant, sur les 6 animaux, trois sont morts peu après avoir été découverts. Ils étaient « très malades et tremblants » tandis que les autres étaient en bonne santé. Les animaux sauvés resteront pour une durée indéterminée au sanctuaire de Luang Prabang.

UN ANIMAL TRÈS ANXIEUX ET EXIGEANT

Comme tous les animaux sauvages, le panda roux n’est pas fait pour être domestiqué. Arraché à son milieu naturel, il peut, à l’image d’autres espèces, mourir pendant sa capture, son transport ou encore en arrivant dans l’environnement imposé par les revendeurs. Mais un autre élément joue en sa défaveur : sa nature. Qu’il vive en captivé ou à l’état sauvage, le panda roux est un animal extrêmement méfiant.

Damber Bista de l’organisation Red Panda Network signale qu’une fois adultes, ils « se méfient de tous, même des autres pandas. » Il informe également sur le fait que ce sont des animaux qui réclament beaucoup d’attention : « Ils mangent l’équivalent d’un quart de leur poids chaque jour et peuvent aussi déféquer l’équivalent de leur poids en l’espace d’une semaine. » Des détails dont les « acheteurs » ne sont pas informés, ne voyant dans cet animal qu’une peluche à câliner.

QUE DIT LA LOI CONCERNANT LE PANDA ROUX ?

Au Laos, les pandas roux sont protégés par les lois locales en vigueur ainsi que par un traité interdisant leur vente dans les pays transfrontaliers. Cependant, dans le reste de l’Asie, ces lois de protection sont de moins en moins respectées en particulier en Chine. Dans ce pays, des vendeurs ont tenté de commercialiser de la viande de pandas roux et plusieurs animaux ont été retrouvés dans des voitures. Si le braconnage devient l’une des raisons liées à la disparition de l’espèce, elle reste loin derrière la déforestation et les maladies.

Rod Mabin, directeur régional des communications de Free the Bears et gérant de sanctuaires animaliers en Asie du Sud-Est, a été le premier surpris et choqué par cette découverte : « C’est une grande surprise pour nous tous. Nous supposons que ces spécimens étaient destinés au marché pour devenir des « animaux de compagnie ». ». S’il est devenu le plus important sauvetage de pandas roux capturés à ce jour, cet événement effraie les associations de défense des animaux qui y voient une menace pour le bien-être de l’espèce.


La France recycle environ 60% de sa production de papier, soit environ 190 kilos de papier recyclés par seconde

— @DailyGeekShow