Tonga
Cliché du panache pris 50 minutes après le début de l’éruption — © Simon Proud / Uni Oxford, RALSpace NCEO / Japan Meteorological Agency

Une nouvelle analyse de l’éruption volcanique survenue au large des îles Tonga le 14 janvier dernier a révélé la véritable ampleur de l’explosion massive et établi que son panache était le plus haut jamais enregistré.

Panache éruptif record

L’éruption du Hunga Tonga, volcan sous-marin localisé au nord de l’archipel des Tonga, est considérée comme l’une des plus puissantes jamais observées, l’événement ayant engendré des tsunamis dévastateurs dans tout le Pacifique et généré des ondes de choc ressenties dans le monde entier.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Science, des scientifiques de l’université d’Oxford ont procédé à l’analyse d’images capturées par des satellites météorologiques, afin d’obtenir un meilleur aperçu de l’ampleur de l’évènement. Couvrant la zone où se trouvait le volcan sous trois angles différents, les engins géostationnaires ont capturé des séquences d’images (prises à intervalle de 10 minutes) documentant l’évolution du panache éruptif.

L’équipe a utilisé une nouvelle technique de mesure basée sur l’effet de parallaxe, impliquant que la position d’un sujet semble varier lorsqu’il est vu sous différents angles (tenez votre pouce devant vous et fermez alternativement l’un ou l’autre œil pour vous faire une idée). En mesurant ces changements apparents de la position du panache, sur la base de la distance connue entre les satellites, l’équipe a pu déterminer précisément sa hauteur.

L’analyse a montré qu’il avait atteint une altitude maximale de 57 km, dépassant de loin celle du panache du Pinatubo en 1991 (qui mesurait environ 40 km de haut). Cela en fait également la première éruption volcanique à transporter des matériaux jusqu’à la mésosphère, troisième couche de l’atmosphère en partant du sol (après la troposphère et la stratosphère), débutant à environ 50 km d’altitude.

« Pouvoir estimer précisément sa hauteur via la parallaxe aurai été impossible il y a une dizaine d’années »

« Nous n’avions jamais observé un panache de ce type aussi grand », souligne Simon Proud, auteur principal de l’étude. « Pouvoir estimer précisément sa hauteur via la parallaxe aurait été impossible il y a une dizaine d’années, en raison d’une couverture satellite insuffisante. »

Sur la base de ces résultats, les scientifiques envisagent maintenant de développer un outil automatisé, utilisant la méthode de parallaxe pour calculer la hauteur des panaches volcaniques.

« Nous aimerions également appliquer cette approche à d’autres éruptions et créer un ensemble de données qui pourront être utilisées par les volcanologues et les spécialistes de l’atmosphère pour modéliser la dispersion des cendres volcaniques dans l’atmosphère », explique Andrew Prata, co-auteur de l’étude. « Les prochaines étapes consisteront à déterminer la composition du panache de Tonga, pourquoi il est monté si haut, et mieux cerner les impacts climatiques de cet évènement. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments