Ce mardi 18 juin s’est déroulée la troisième édition des OUT d’or. Cette cérémonie, créée par l’Association des journalistes LGBT (AJLGBT), permet de mettre en avant des personnalités ou des oeuvres qui améliorent la condition des LGBT en leur donnant de la visibilité et en encourageant la tolérance. Le Daily Geek Show vous présente les lauréats de chaque catégorie.

OUT d’or du coup d’éclat artistique : Crave et la saison 3 de Skam France

Deux oeuvres ont été récompensées de l’OUT d’or du coup d’éclat artistique : l’album Crave de Léonie Pernet et la saison 3 de la série Skam France.

Crave est le premier album de Léonie Pernet. L’artiste, qui assume son homosexualité, chante des musiques aux messages à la fois poétiques et très politiques, et son travail a été salué par la critique.

La saison 3 de Skam France (sur France.tv Slash) met en avant le parcours de Lucas. Le lycéen (incarné par Axel Auriant) est en quête d’identité, et la saison est centrée sur l’acceptation de son homosxualité ainsi que sa relation avec Eliott (incarné par Maxence Danet-Fauvel). La série a rencontré un très grand succès auprès des jeunes en France et contribué à mettre en avant les problématiques liées à l’homosexualité et son acceptation.


Toutes les autres oeuvres nominées méritent également le coup d’oeil : la saison 3 de Dix pour cent (France 2), la saison 1 de Vernon Subutex (Canal+), la pièce de théâtre Les Idoles de Christophe Honoré, le livre Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui. L’artiste Smith est également nominé pour son travail global (photographie, films, performance) autour de l’identité humaine.


OUT d’or du documentaire : Les transidentités, racontées par les trans

C’est une émission diffusée sur France Culture, Les transidentités, racontées par les trans de Perrine Kervran et Annabelle Brouard, qui remporte l’OUT d’or du documentaire. Des trans racontent leur parcours en 4 épisodes de 55 minutes afin d’expliquer l’importance de la lutte pour la reconnaissance des transidentités, notamment au sein du corps médical mais aussi au quotidien où la transphobie est plus présente que jamais.

Les autres documentaires nominés sont tout autant intéréssants : Coming Out de Denis Parrot ; Nous, homos de Guyane de Clément Bellorini ; Les pionniers du Gai Marais de Franck Thoraval et Thomas Dutter ; Ni d’Eve, ni d’Adam. Une histoire intersexe de Floriane Devigne ainsi que L’enfant de tous les possibles de Lorène Debaisieux.

OUT d’or de l’enquête/reportage : Adoption par les couples homosexuels : « Uniquement pour des enfants atypiques » en Seine-Maritime

C’est l’enquête Adoption par les couples homosexuels : “Uniquement pour des enfants atypiques” en Seine-Maritime, réalisée par Coralie Moreau, qui remporte l’OUT d’or de l’enquête/reportage. Elle met en avant les difficultés rencontrées par les couples homosexuels lorsqu’ils souhaitent adopter, car même s’ils ne sont en principe pas exclus du processus d’adoption, des discriminations perdurent.

Les enquêtes et reportages nominés dans la catégorie méritent également d’être vus : Ni fille ni garçon : La révolution du genre d’Elisabeth Philippe, Emilie Brouze, Audrey Cerdan, Barbara Krief, Nolwenn Le Blevennec, Agathe Ranc et Amandine Schmitt.

Meurtre de Vanesa Campos : « Ils ont instauré un climat de terreur » d’Anaïs Moran. Transphobie à l’hôpital : « Un médecin a refusé de me toucher » de Bruno Lus.

La France veut renvoyer au Brésil des personnes trans séropositives   de Louise Fessard.  

Victime d’actes malveillants, les aubergistes de Poil jettent l’éponge deux ans après leur arrivée de Philippe Dépalle.

L’homosexualité, interdite de séjour en Ehpad de Victor Castanet.

OUT d’or de la personnalité LGBTI de l’année : Bilal Hassani

Bilal Hassani a remporté l’OUT d’or de la personnalité LGBTI de l’année. Bilal est un chanteur et youtuber qui assume son homosexualité, et il lutte à travers son travail contre l’homophobie. En représentant la France à l’Eurovision avec son titre “Roi”, Bilal a pu donner de la visibilité à toute la communauté LGBTI.

Toutes les personnalités nominées dans la catégorie ont oeuvré pour la communauté LGBTI : Julia Boyer, David Valence, Ari de B, Océan, Kiddy Smile, Laurence Vanceunebrock-Mialon, Baptiste Beaulieu, Rebecca Chaillon et Chris.

OUT d’or du podcast : Miroir Miroir

C’est le podcast animé par Jennifer Padjemi, du nom de Miroir Miroir, qui remporte l’OUT d’or du podcast. Elle y questionne les normes et aborde différentes problématiques liées à la représentation des LGBTI dans les médias. Le format du podcast rencontre de plus en plus de succès en France et Miroir Miroir contribue justement à faire connaître au grand public le traitement des LGBTI dans la société et dans la culture.
Les autres podcasts nominés abordent tout autant les questions autour du genre et de la sexualité : Les Couilles sur la table (Binge Audio) Un podcast à soi (Arte Radio) La Poudre (Nouvelles écoutes) et Garçons.

OUT d’or de la presse étrangère (prix Xulhaz Mannan) : Raseef22

Le média en ligne indépendant libanais Raseef22 a remporté l’OUT d’or de la presse étrangère. En partenariat avec la Fondation arabe des libertés et de l’égalité, le média veille à publier quotidiennement des articles centrés sur la sexualité et le genre au Moyen-Orient, notamment avec la collaboration d’activistes et chercheurs. La visibilité donnée aux LGBTI dans cette région du monde où la sexualité est bien souvent taboue est ainsi conséquente.

Les médias étrangers nominés ont également oeuvré pour améliorer la visibilité des LGBTI : la BBC News, Broadly, Folha de Sao Paolo, Augustin et CBC.

OUT d’or de la rédaction engagée : L’Équipe

L’Équipe a remporté l’OUT d’or de la rédaction engagée. En mai 2019, dans son supplément hebdomadaire, le média sportif a mis en une une photographie de deux joueurs de waterpolo gays qui s’embrassent, afin d’illustrer un dossier sur la lutte contre l’homophobie dans le sport. Les lecteurs ont été très virulents suite à ce numéro, ce qui illustre l’importance et la nécessité que des rédactions s’engagent.

L’Équipe n’est pas le seul média à s’être engagé, les autres nominés ont fait de même : AJ+ français, France.tv Slash, Numerama et La Marseillaise.

OUT d’or du sport : Alexia Cerenys

Alexia Cerenys remporte l’OUT d’or du sport. En arrivant dans le club béarnais de Lons, elle est devenue la première rugbywoman trans à évoluer en Top 16, la première division du rugby féminin. L’Équipe dresse le portrait de la joueuse, où elle revient sur le long processus du changement de genre et sur l’importance du sport dans sa vie.  

Les autres nominés sont des sportifs qui oeuvrent aussi en faveur de la représentation des LGBTI dans leur discipline : Ramon R. Martinez Gion (volleyeur), Carole Grundisch (pongiste), Amandine Buchard (judokate), Laurence Manfredi (lanceuse de poids).

UNE CÉRÉMONIE PLUS QUE JAMAIS ESSENTIELLE

Deux militants avec plus de 50 ans d’expérience étaient également présents lors de la cérémonie : Flavia Rando et Fred Sargeant. Ils ont notamment vécu les émeutes de Stonewall, opposant la police new-yorkaise et les LGBTI pendant une semaine. C’est à l’occasion des 50 ans des émeutes et de cette troisième édition des OUT d’or que ces deux militants sont revenus sur le devant de la scène pour recevoir un prix spécial : l’OUT d’or d’honneur.

Cette troisième édition des OUT d’or est, tout comme les deux précédentes, essentielle en France. La cérémonie met en avant des travaux et des personnes qui oeuvrent pour la visibilité de la communauté dans la sphère publique. Ce travail colossal, mené par l’AJLGBT, est important dans la mesure où les discriminations et les violences envers les personnes LGBTI se multiplient…


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de