— Media Whalestock / Shutterstock.com

Aujourd’hui, le Bluetooth occupe une part importante de notre quotidien. Si cette innovation permet de nous connecter sans fil à un autre appareil, savez-vous que son nom est loin d’être moderne ? Il est inspiré d’un ancien roi danois qui partage quelques points communs avec cette technologie.

Le roi qui a donné sans le savoir son nom à cette technologie est Harald à la dent bleue (Harald Blue Tooth en anglais), un surnom qu’il tiendrait de sa dentition abîmée. Ce monarque viking a gouverné le Danemark entre 958 et 970. Toutefois, son règne est marqué par un événement important. C’est en effet à ce roi que l’on doit l’unification de plusieurs régions du pays mais également de la Norvège pour ne former qu’une seule et même nation.

Cette unité a inspiré bien des années plus tard Jim Kardiash, un ingénieur travaillant pour Intel. À l’époque, l’homme veut créer avec
Sven Mathesson (employé d’Ericsson) une technologie universelle et standardisée permettant de connecter plusieurs appareils entre eux. Alors que les grandes entreprises tentaient de développer cette technologie chacune de leur côté, Jim tentait en vain avec Sven de vendre leur idée. C’est alors que ce dernier, fan d’histoire, lui raconte l’histoire d’Harald lors d’une soirée.

« J’ai pensé que ça ferait un nom de code génial pour le programme. J’ai créé un PowerPoint avec une version de la pierre runique où le roi Harald tenait un téléphone dans sa main et un ordinateur dans l’autre. » Cette idée séduira les entreprises qui développeront ensemble le Bluetooth que nous connaissons aujourd’hui.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
P. Garnier Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Anton Krounieff
Membre
Anton Krounieff

Erik le Rouge, Harald à la Dent Bleue, à quand Gudrun à la main verte pour enfin rétablir l’équilibre de la nature ?