Dans les familles comptant 2 enfants ou plus, la question de l’ordre de naissance est presque inévitable. S’il est souvent dit que les premiers-nés sont ceux qui réussissent, ce fait est-il avéré ? Est-ce que les petits derniers sont réellement des rebelles ? Une étude s’est penchée sur ces questions épineuses qui intriguent petits et grands.

UNE RÉFLEXION TRÈS ANCRÉE ET SOUVENT ÉTUDIÉE

Si vous avez des frères et sœurs, impossible d’échapper aux débats sur l’ordre de naissance. A force de les entendre, ces affirmations sont entrées dans notre vie quotidienne et beaucoup pensent qu’elles sont vérifiables. Cependant, cette importance dans l’ordre de naissance est-elle vérifiée ou n’est-elle qu’une idée reçue ? Des chercheurs se sont penchés sur la question en testant toutes les affirmations à ce sujet.

Les observations des parents renforcent les idées sur l’ordre de naissance

LA PERSONNALITÉ SELON L’ORDRE DE NAISSANCE, UN MYTHE ?

D’après la croyance populaire, les premiers-nés sont ceux qui réussissent. Ceux qui sont au milieu de la fratrie sont des diplomates et les plus jeunes cherchent de l’attention et prennent plus de risques. Des chercheurs européens se sont penchés sur ce dernier point en analysant les résultats de 2 études. Celles-ci, menées sur près de 12 500 personnes, révèlent « qu’il n’y a pas d’effets de l’ordre de naissance sur la prise de risques ».

En 2015, une étude menée aux Etats-Unis a voulu tester l’âge et la personnalité de 370 000 frères et sœurs. Aucune corrélation n’a pu être établie entre ces deux facteurs. Une étude réalisée la même année a confirmé cette théorie. Néanmoins, l’ordre de naissance peut avoir une influence sur un détail. En effet, le premier-né peut être le plus intelligent de la famille.

L’aîné de la famille peut avoir un QI légèrement plus élevé que ses frères et sœurs

L’ENFANT DU DESSUS PLUS INTELLIGENT QUE CELUI QUI SUIT ?

Certains chercheurs se sont penchés sur cette question. Les résultats de l’étude démontrent que le premier-né avait généralement « un QI supérieur de 1,5 point à celui de ses frères et sœurs ». Cette affirmation est également valable sur le deuxième né par rapport au troisième et ainsi de suite. Toutefois, cette hausse est infime et n’est qu’une statistique moyenne. L’ordre de naissance n’a donc rien à voir avec la personnalité des enfants d’une fratrie.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de