Cette espèce d’orang-outan vient juste d’être découverte et elle est déjà menacée d’extinction

Sur Terre, il existe de nombreuses espèces qui n’ont pas encore été mises en lumière par les scientifiques. Qu’elles soient animales ou végétales, elles montrent que nous avons encore beaucoup de choses à découvrir mais aussi à protéger notamment car elles peuvent disparaître très vite. C’est le cas de l’Orang-Outan Tapanuli, un grand singe qui, à peine découvert, est déjà en voie d’extinction.

 

COMMENT CETTE ESPÈCE A-T-ELLE ÉTÉ DÉCOUVERTE ?

La nouvelle espèce appelée ou orang-outan Tanapuli se trouve dans la forêt isolée de Batang Toru à Sumatra, en Indonésie. Selon les estimations des spécialistes, il reste dans la nature moins de 800 individus de cette toute jeune espèce, ce qui fait du Tanapuli le grand singe le plus rare du monde. Une découverte ahurissante d’autant que celle-ci a été faite de manière insolite.

Des chercheurs ont pu, en 2013, analyser le squelette d’un orang-outan découvert dans la région de Tanapuli. Il a fait l’objet de nombreuses analyses, les chercheurs ayant quelques interrogations quant à ce squelette légèrement différent de celui des orang-outans connus. Ils ont alors analysé le crâne et les dents du singe retrouvés avec ceux de 33 autres orang-outans et ils ont trouvé assez d’éléments distincts pour confirmer la nouvelle désignation d’espèce : celle de Pongo tapanuliensis.

 

UN COUSIN PRÉSENT DEPUIS TOUJOURS

La découverte de cette espèce est déjà incroyable en soi car jusqu’à présent, tout le monde pensait qu’il n’existait que deux variétés d’orang-outan (ceux de Sumatra et ceux de Bornéo). La communauté scientifique a d’ailleurs longtemps pensé que ces grands singes étaient de la famille des Pongo abelii alias l’orang-outan de Sumatra.

L’arrivée de Pongo tapanuliensis qui s’est séparé des singes de Bornéo il y a plus de 3 millions d’années prouve que ces grands singes n’ont pas fini de nous surprendre. Et pourtant, leurs secrets pourraient disparaître rapidement si rien n’est fait pour les préserver.

 

QU’EST-CE QUI MENACE CETTE ESPÈCE DÉJÀ FRAGILE ?

Tout comme leurs cousins de Sumatra et de Bornéo, les orangs-outans Tapanuli sont en danger critique. Et à l’image de nombreuses espèces, c’est l’Homme qui est responsable de leur disparition. La chasse et la destruction de leur habitat sont en effet les causes derrière ce faible nombre d’individus observés à l’état sauvage. Toutefois, les orangs-outans Tapanuli pourraient très vite être protégés et cela a commencé avec l’identification de l’espèce.

Erik Meijaard, co-auteur de l’étude sur la découverte des Tapanuli, nous rappelle que « les grands singes sont parmi les espèces les mieux étudiées au monde ». En apprendre plus sur ces orangs-outans va ainsi permettre à la communauté scientifique de plus facilement les préserver de l’extinction mais aussi de remettre en question certains détails. « Si nous pouvons encore trouver de nouvelles espèces dans ce groupe, qu’en est-il de toutes les autres choses que nous ignorons : les espèces cachées, les relations écologiques inconnues ou les seuils critiques que nous ne devrions pas franchir ? ». Autant de questions qui pourraient avoir des réponses dans les années à venir si les orangs-outans Tapanuli sont préservés.


L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum