Ce lundi 15 juillet, l’OMS tire la sonnette d’alarme et montre que la nourriture industrielle destinée aux bébés contient bien souvent beaucoup trop de sucres. Leur étiquetage est également pointé du doigt, car il prêterait à confusion…

Des aliments pour bébé trop sucrés

Une étude conduite par l’OMS Europe a ainsi été menée sur plus de 8.000 produits dans plus de 500 magasins entre Vienne (Autriche), Sofia (Bulgarie), Haïfa (Israël) et Budapest (Hongrie) de novembre 2017 à janvier 2018. Il est nécessaire, selon elle, de renouveler les critères pour améliorer l’alimentation des tout-petits.

 Ainsi, environ un tiers des produits qui ont été examinés contenaient dans leur composition du sucre, du jus de fruits concentré ou encore des édulcorants, ingrédients qui ne devraient pas être destinés aux bébés. L’organisation souligne également que 18 % à 57 % de ces produits contenaient plus de 30 % de calories provenant de sucres.

« Les aliments pour nourrissons et jeunes enfants devraient se conformer aux diverses recommandations établies en matière de nutrition et de composition. Néanmoins, on craint que de nombreux produits ne soient encore trop riches en sucres », explique le docteur João Breda, chef du Bureau européen de l’OMS pour la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles.

Néanmoins, les aliments tels que les fruits et les légumes qui contiennent des sucres naturels conviennent parfaitement aux nourrissons et aux jeunes enfants. C’est le taux très élevé de sucres libres contenus par exemple dans les purées et disponibles dans les supermarchés qui est assez préoccupant, précise l’OMS.

Un danger pour la future santé de votre enfant

L’organisation avait déjà mis en garde contre la progression de l’obésité et du surpoids chez les Européens en 2018, qui risquait d’inverser la tendance à la hausse de leur espérance de vie. En effet, consommer des boissons sucrées (même des jus de fruits), peut entraîner une tendance à délaisser les aliments plus riches en nutriments. En 2016, 17 % des adultes étaient obèses.

Pour les nouveau-nés, un apport élevé en sucre peut augmenter le risque de surpoids et de caries dentaires, et cette exposition précoce à ces produits trop sucrés peut créer une préférence pas saine pour les aliments sucrés pour le reste de leur vie, avertit l’OMS. « Une bonne nutrition durant la période néonatale et la petite enfance reste essentielle afin d’assurer une croissance et un développement optimaux de l’enfant, et de meilleurs résultats sanitaires plus tard dans la vie”, explique la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Zsuzsanna Jakab.

LightField Studios / Shutterstock.com

Jusqu’à 60 % d’aliments industriels à l’étiquetage inadapté

L’étude recense qu’entre 28 % et 60 % des aliments étaient étiquetés comme convenant aux nourrissons de moins de six mois or, « l’OMS recommande que les nourrissons soient exclusivement nourris au lait maternel pendant les six premiers mois de leur vie et, par conséquent, aucun aliment ne devrait être commercialisé comme convenant aux enfants de moins de six mois », constate le rapport. 

Des aliments jugés inappropriés et inadaptés selon l’organisation sont ainsi mis en vente pour les tout-petits. 

L’étiquetage de la nourriture industrielle pour bébé prête à confusion, prévient l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui propose donc de renouveler ses critères pour améliorer l’alimentation des tout-petits.

L’OMS réactualise ses recommandations, et renouvelle ses critères pour encourager ses membres à adopter de nouvelles lignes directrices. En effet, pour contrer l’étiquetage de la nourriture industrielle qui prête à confusion, elle voudrait dans un premier temps mettre fin à la promotion des substituts de lait maternel. Elle recommande également que l’alimentation des enfants entre six mois et deux ans se base sur des aliments riches en nutriments, préparés à la maison de préférence. Sucres ajoutés et édulcorants devraient être totalement bannis de la nourriture pour bébé. De plus, les étiquetages des boissons sucrées (jus de fruits, lait concentré) et des confiseries devraient mentionner que ces produits ne sont pas appropriés aux enfants de moins 3 ans.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de