De nos jours, les oies sont domestiquées non seulement pour leur chair, mais également pour leurs plumes et leurs œufs. Selon une nouvelle étude, cette espèce pourrait être le premier oiseau à être domestiqué par l’Homme.

Les oies ont été domestiquées il y a 7 000 ans

Pour cette étude, des chercheurs japonais et chinois ont étudié 232 ossements d’oies trouvés lors de fouilles sur le site de Tianluoshan, dans la vallée inférieure du fleuve Yangtze, dans l’est de la Chine. En effectuant une analyse radiocarbone, ils ont constaté que les os appartenaient à des animaux domestiqués et dataient entre 7 000 ans et 5 500 ans avant notre ère.

Quatre os appartenaient à des oisons âgés de 8 à 16 semaines. Trop petits pour voler, ces derniers ont probablement vu le jour dans la montagne Tianluo. Comme aucun oiseau sauvage ne se reproduit dans cette région aujourd’hui, il est peu probable que des oiseaux s’y soient reproduits il y a 7 000 ans.

Or, l’analyse de certains ossements d’oies adultes démontre qu’ils se sont reproduits à cet endroit. Les auteurs de l’étude expliquent qu’il est possible que les oiseaux aient été élevés par les habitants de la région pour compenser le nombre réduit d’oiseaux disponibles du printemps à l’automne.

La Chine est le plus grand producteur de viande d’oie au monde

En combinant toutes ces analyses, les scientifiques sont parvenus à la conclusion que les oies étaient les premiers oiseaux domestiqués par l’Homme. « Il s’agit d’une étude importante dans notre compréhension de l’histoire de la domestication de la volaille », a déclaré Ophélie Lebrasseur, du Centre de biologie humaine et de génomique de Toulouse, en France.

En Chine, l’oie est consommée depuis un certain temps. Sa viande représente environ 76 % de la consommation locale. Bien qu’elle ne fasse pas partie d’un élément incontournable du régime alimentaire des habitants du pays, la Chine reste le plus grand producteur de viande d’oie, car elle contribue à une grande partie de la production mondiale.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments