— Triff / Shutterstock.com

Vous vous êtes sûrement déjà demandé quel est le poids d’un nuage. Vous imaginez peut-être également qu’ils sont légers comme une simple plume. Détrompez-vous ! En effet, saviez-vous que les nuages peuvent peser des tonnes ?

Les nuages sont composés d’une infinité de gouttes d’eau et de cristaux de glace. Il peut y en avoir jusqu’à des milliards dans un seul nuage. C’est la raison pour laquelle ils sont loin d’être légers comme une plume. Afin de connaître le poids réel d’un nuage, il suffit d’analyser la densité de l’eau. En moyenne, celle-ci est de 0,5 g/m3. Ainsi, un nuage mesurant 100 km3 contient 50 000 tonnes d’eau sous forme liquide. 

Plus un nuage est étendu, plus il contient de particules d’eau et de glace, plus il pèse lourd. Il peut d’ailleurs peser jusqu’à 800 000 tonnes. L’imposant nuage d’orage, aussi appelé cumulonimbus, est le nuage le plus lourd. Lorsque celui-ci représente un amas de nuages pouvant s’étendre sur 50 km2, il peut atteindre les 25 millions de tonnes. Son poids est similaire à celui d’un iceberg de 200 mètres de long sur 75 mètres de haut au-dessus de la mer. Au contraire, les nuages les plus courants, ceux étant de couleur blanche, peuvent peser jusqu’à 2 000 tonnes (les petits cumulus). Entre le plus lourd des nuages et le plus léger, nous pouvons trouver des nuages classiques d’orage qui font généralement une dizaine de kilomètres, et dont le poids est compris entre 50 000 et 300 000 tonnes d’eau, soit l’équivalent de 300 tours Eiffel.

Toutefois, une autre question se pose : comment des nuages aussi lourds parviennent à ne pas tomber ? En réalité, les gouttes d’eau qui composent les nuages sont plus lourdes que l’air et sont environ 800 fois plus denses. Comparées à leur poids, elles présentent une surface bien plus grande. Donc ces gouttes d’eau tombent bien mais, dans leur chute, elles sont freinées par l’air et se dirigent plus lentement vers le sol. Il ne faut donc pas affirmer que les nuages ne tombent pas, car ils sont au contraire en chute permanente, mais extrêmement lente. Des vents ascendants leur permettent de remonter et de nous donner l’illusion qu’ils flottent dans les airs. Ainsi, grâce à leur densité (1,3 kg/m3) plus faible que l’air (1,7 kg/m3), les nuages ne risquent pas de nous tomber sur la tête.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de