― BR Photo Addicted / Shutterstock.com

Nous savons très bien que la malbouffe et la nourriture transformée sont néfastes pour notre santé. Cependant, nous ne nous rendons pas compte à quel point. D’après une nouvelle étude, manger ce type d’aliments raccourcirait notre durée de vie de quelques minutes. Un hot dog nous ferait notamment perdre 36 minutes d’espérance de vie.

Près de 6 000 aliments classés par les chercheurs

Cette étude a été menée par des chercheurs de l’université du Michigan, aux États-Unis. Ces derniers ont évalué et classé 5 853 aliments en fonction de leur impact sur la santé humaine et l’environnement. Ils ont ainsi pu déterminer que certains aliments peuvent raccourcir notre espérance de vie, tandis que d’autres peuvent la rallonger.

Les résultats de l’étude indiquent que chaque gramme de viande transformée nous fait perdre 0,45 minute d’espérance de vie, tandis que chaque gramme de fruit consommé nous permet de gagner 0,1 minute d’espérance de vie. Olivier Jolliet, professeur de sciences de la santé environnementale à l’université et auteur principal de l’article, explique qu’il est nécessaire de relever tous les composants d’un plat afin de déterminer son impact sur notre durée de vie.

— veryulissa / Shutterstock.com

Quels sont les aliments proscrits ?

Les chercheurs ont évalué l’impact du hot dog standard. Ses 61 grammes de viande transformée entraînent une perte de 27 minutes. Mais lorsque l’on prend en compte les autres composants du plat comme le sodium et les acides gras, la perte est estimée à 36 minutes. A l’instar du hot dog, d’autres aliments transformés populaires nous font perdre quelques minutes de vie. Nous pouvons citer le bacon (6 minutes et 30 secondes par portion), la pizza (7 minutes et 8 secondes) et les doubles cheeseburgers (8 minutes et 8 secondes).

À contrario, le saumon nous fait gagner 13 minutes et 5 secondes par portion, la banane 13 minutes et 30 secondes, et l’avocat 2 minutes et 8 secondes. Étonnamment, le sandwich au beurre de cacahuètes et à la gelée ajoute 33 minutes à notre espérance de vie.

Marion Nestlé, professeur de nutrition et de santé publique à l’université de New York, note que ces chiffres ne sont pas entièrement fiables, car d’autres variables sont à prendre en compte. « Modifier un régime pour inclure ou exclure un aliment ne fera probablement pas beaucoup de différence – ce sont les habitudes alimentaires (et le mode de vie) qui comptent », a-t-elle déclaré.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de