Alors que le gouvernement américain poursuit sa guerre commerciale contre la Chine, de façon à limiter au maximum leurs échanges commerciaux, les plus grosses entreprises de jeux vidéo manifestent leur mécontentement. Ces tensions pèsent en effet sur leurs affaires et risquent d’impacter en premier lieu les consommateurs américains…

Parmi l’ensemble des taxes sur les importations chinoises décidées par le gouvernement de Donald Trump, les consoles de jeux vidéo sont concernées. En effet, une hausse de tarif de 25 % serait prévue. Les inquiétudes de Nintendo, Sony et Microsoft les ont poussés à rédiger une lettre publique ce 17 juin, directement adressée à Washington, afin d’expliquer l’impact négatif que cette taxe va avoir sur les consommateurs. Les joueurs et joueuses devront dépenser 840 millions de dollars supplémentaires pour s’offrir les consoles actuelles et futures.

En effet, 96 % des consoles de jeux importées aux Etats-Unis sont fabriquées en Chine. Pour des raisons techniques, notamment la fabrication des composants électroniques de ces appareils, il est difficile de les produire ailleurs. Les compagnies détaillent la situation : « La supply chain de consoles de jeux s’est vraiment développée en Chine au fil des années, grâce à nos entreprises et à nos partenaires. » C’est pourquoi briser cette supply chain serait compliqué : les coûts augmenteraient de façon significative, que les consoles soient fabriquées aux Etats-Unis ou dans un autre pays. 

Le souci sera de réorganiser toute cette chaîne de production afin de pouvoir construire les consoles avec les mêmes composants sans perdre en efficacité, alors que la délocalisation vers de nouvelles usines aurait de nombreuses conséquences. Le risque de perdre en qualité de production, de fabriquer des consoles moins fiables et avec un plus grand risque pour les consommateurs est très sérieux. 

En plus des trois géants fabricants de consoles, ce sont donc les consommateurs qui seront impactés (en payant potentiellement plus cher leurs achats) mais aussi les éditeurs de jeux vidéo, grands ou petits. L’enjeu autour de cette taxe est donc très important pour le milieu du jeu vidéo dans son ensemble… Néanmoins, avec la réunion du G20 ce week-end à Osaka, on peut s’attendre à de nouveaux rebondissements dans l’affaire Etats-Unis/Chine. 


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de