© BIEN ou BIEN PRODUCTIONS – Mignonnes / Allociné

Depuis la sortie de Mignonnes sur Netflix, les polémiques autour du film n’arrêtent pas. En effet, certains spectateurs reprochent au film de Maïmouna Doucouré, l’image hypersexualisée des jeunes actrices. Aujourd’hui, le film est poursuivi pour images pédopornographiques au Texas.

A sa sortie sur Netflix, Mignonnes, de Maïmouna Doucouré, a fait de nombreux émules. Effectivement, certains spectateurs ont jugé le film islamophobe et pédopornographique, alors que d’autres y voyaient le parcours d’une pré-adolescente tiraillée entre sa famille et sa volonté de rejoindre un groupe de danse. Cependant, les reproches ne se sont pas arrêtés là, puisque Netflix a choisi une affiche promo bien différente de celle du cinéma français.

D’ailleurs, un grand jury a inculpé Netflix pour diffusion de pédopornographie. Bien que la plainte ne date pas d’hier, le tribunal du Texas a révélé l’accusation de la plateforme de streaming il y a peu. Selon le communiqué, Netflix a « promu en connaissance de cause » des images qui laisseraient voir les parties intimes des jeunes filles mineures. Une « exhibition obscène », laissant porter un « intérêt lubrique pour le sexe ». Avant de conclure que le film n’avait « aucune valeur littéraire, artistique, politique ou scientifique réelle ». La pédopornographie est un crime passible de prison au Texas.

« Mignonnes est une chronique sociale contre la sexualisation des jeunes enfants. Cette accusation est sans fondement et nous continuons de soutenir le film », a répondu une porte-parole de Netflix. Pour le moment, aucune date d’audition n’a été fixée.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de