Ne mangez surtout pas de neige : c’est un véritable nid à pollution !

Manger de la neige, c’est plutôt tentant n’est-ce-pas ? Elle semble si belle et si pure. Cependant, il faut savoir que la neige contient bien sûr principalement de l’eau, mais aussi de nombreuses particules diverses et variées en fonction de l’endroit d’où elle provientLa neige possède une incroyable capacité à absorber les polluants. On y retrouve des sulfates, des nitrates, du formaldéhyde ou encore du mercure ! De quoi nous passer l’envie de goûter la neige !

La pollution est un réel fléau dans notre monde. En effet, la pollution atmosphérique tue plus de 3,3 millions de personnes chaque année selon les Nations Unies. L’inhalation de ces particules toxiques invisibles, comme celles provenant des gaz d’échappement, augmente les risques de cancer jusqu’à 70 % en raison de la pollution de l’air en milieu urbain. En Chine, on compte 1,4 million de décès par an à cause de la pollution. Aussi, l’Organisation mondiale de la santé déclare ce phénomène mondial comme un état d’urgence de santé publique !

pollution-air
La neige absorbe la pollution

En tombant du ciel, les flocons, avec leur structure complexe, capturent des polluants de l’atmosphère, comme le noir de carbone ou la suieUne équipe de chercheurs de l’université McGill à Montréal, au Canada, a décidé d’étudier la capacité de la neige à absorber ces polluants. Ils ont recréé les conditions atmosphériques de la neige dans une pièce spécialement conçue pour.

Ils ont mélangé une variété de neige naturelle avec une combinaison de polluants couramment trouvés dans les pots d’échappement. Ils ont alors examiné comment la majorité de la pollution se dissout et comment elle est capturée dans la neige. Les niveaux de polluants toxiques (le benzène, le toluène, l’éthylbenzène et le xylène) dans la neige ont été mesurés avant, pendant et après chaque essai expérimental.

femme-neige

La neige est un véritable nid à pollution via Shutterstock

Les chercheurs ont constaté qu’une seule heure d’exposition suffisait pour que le niveau de polluants dans la neige augmente de façon spectaculaire ! Des particules toxiques se sont retrouvées bloquées dans les petites particules de glace. Cela montre à quel point la neige est particulièrement sensible à l’absorption de la pollution des gaz d’échappement. Il est donc préférable d’admirer les beaux paysages enneigés sans y goûter de trop près ! Quelles sont, selon vous, les mesures à prendre pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre ?


Chaque seconde dans le monde, plus de 1 million de kilos de CO2 sont émis dans l’atmosphère.

— @DailyGeekShow