Le Gange et le Yanuma

C’est en 2017 que le tribunal d’Uttarakhand en Inde a statué que le Gange et la rivière Yanuma possédaient les mêmes droit que l’Homme. Fait intéressant, ce jugement s’inspire de la décision prise en Nouvelle Zélande concernant le fleuve Whanganui, qui avait été prise à peine une semaine plus tôt. Les Hindous considèrent en effet que le Gange et la rivière Yanuma sont sacrés. Malheureusement, ces deux rivières sont extrêmement polluées : chaque jour, on recense environ 1,5 milliards d’eaux usées et 500 litres de déchets industriels déversés dans le Gange.

Certaines parties du Gange sont même tellement polluées que la vie aquatique y est rendue impossible. Cette quantité dramatique de pollution a incité le tribunal d’Uttarakhand à statuer que la rivière pouvait bénéficier des même droits que les humains. Ainsi, quiconque contribuerait à polluer la rivière pourrait être inculpé d’agression ou de meurtre. Pour défendre la rivière en cas de litige, elle a, pour l’occasion, désigné trois personnes chargées de la représenter physiquement.

Cependant, la Cour Suprême indienne a annulé le jugement quelques mois plus tard, considérant qu’une rivière ne pouvait disposer des mêmes droits que les humains. Son argument principal ? Sa peur des litiges pour meurtre en cas de noyade dans le Gange.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de