C’est officiel, la NASA retournera sur la Lune avant d’aller sur Mars

Après l’environnement et la réduction des monuments naturels nationaux, Donald Trump s’est attaqué à un dossier important : l’espace. Le président américain a donné à la NASA une toute nouvelle directive : retourner sur la Lune. L’objectif de cette mission : développer l’exploration spatiale. 

POURQUOI TRUMP VISE-T-IL LA LUNE ?

Poser le pied sur la Lune et explorer sa surface est un objectif accompli par la NASA depuis 1969. Cependant, Donald Trump désire aller plus loin et donner un nouveau rôle au satellite de la Terre. Le président américain a signé hier une nouvelle directive politique destinée à la NASA. L’agence américaine doit désormais concentrer ses efforts sur l’exploration humaine en vue de retourner prochainement sur la Lune.

Cette signature coïncide avec un événement lié à la conquête de la Lune : le 45e anniversaire de l’alunissage de la mission Apollo 17 survenu le 11 décembre 1972. Avec cette nouvelle directive donnée à la NASA, Donald Trump souhaite une seule chose : concentrer les efforts sur l’exploration spatiale.  » Cette fois-ci, nous allons non seulement planter notre drapeau et laisser notre empreinte. Nous établirons les bases d’une éventuelle mission sur Mars et, peut-être, un jour, vers de nombreux mondes au-delà « .

UN CHANGEMENT DE PRIORITÉ POUR LA NASA

Ce changement de directive bouleverse les plans de la NASA. Sous l’administration Obama, l’agence devait concentrer ses recherches sur Mars et sur une mission habitée destinée à rejoindre la planète rouge. Avec la décision prise par Donald Trump, cet objectif est mis de côté et bouleverse tout le calendrier de l’agence gouvernementale.

Mars reste toutefois dans la ligne de mire de la NASA, mais Donald Trump veut avant tout installer une base américaine sur la Lune. Selon son vice-président Mike Pence, cette base  » améliorera notre sécurité nationale et notre capacité à assurer la défense commune du peuple des États-Unis d’Amérique « .

UNE DIRECTIVE ENCORE TRÈS OBSCURE ?

Si Donald Trump a choisi de signer cette directive, c’est sur recommandation du Conseil spatial national. Ce conseil présent dans les années 90 était tombé dans l’oubli jusqu’à ce qu’il soit rétabli en juin 2017. À sa tête se trouve d’ailleurs… Mike Pence. Pour l’instant, les détails concernant ce changement de voie de la NASA ne sont pas connus mais selon Mike Pence, la directive permettra entre autres de créer des partenariats entre la NASA et des entreprises internationales et commerciales. Affaire à suivre.


Ce qui m’importe, c’est l’éternelle vivacité et non pas la vie éternelle.

— Nietzsche