― Olga Vartanyan / ShutterStock.com

Après la chute du mur de Berlin en 1989, de nombreux chiens entraînés à garder les frontières furent abandonnés ou tués.

En 1989, les frontières de l’Allemagne divisée sont ouvertes, avec la chute du mur de Berlin. De nombreux chiens, qui n’ont plus d’utilité puisque l’Allemagne tente de s’unifier, sont vendus, endormis ou encore abandonnés. Des centaines de bergers du Caucase sont ainsi fusillés par l’Armée rouge. Seulement une petite poignée a pu être sauvée par les soldats.  

Plus qu’un chien de sentinelle, le berger allemand est un chien de poursuite et d’attaque. Une meute spéciale était consacrée aux déserteurs de leur “cause”, de l’Allemagne de l’Est (DDR), lors de recherches dans de vastes zones comme des bâtiments, les bois ou les champs.

Ces chiens de patrouille étaient entraînés sans relâche, et étaient prisés pour leur courage, fidélité et dévouement, des caractéristiques qui persistent dans toute la lignée.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de