Plus de 10 000 Français meurent chaque année à cause d’une mauvaise utilisation de leurs médicaments

Le « Collectif Bon Usage du médicament » a publié un communiqué ce jeudi 22 mars pour alerter le grand public sur les dangers de la mauvaise utilisation des médicaments, responsable de plus de 10 000 morts chaque année en France.

 

Des morts évitables 

Les membres du « Collectif Bon Usage du médicament » ont dénoncé les mauvais comportements des patients français qui aboutissent chaque année à la mort de plus de 10 000 personnes, dont la moitié pourrait être évitée selon ces professionnels de la santé.

« Mauvais dosage, mauvaise prise, non-respect du traitement prescrit, interaction entre plusieurs médicaments… les causes d’un accident lié à un médicament sont diverses et les conséquences, loin d’être anodines »

Collectif Bon Usage du médicament

Issus du milieu médical, de l’industrie pharmaceutique et de l’assurance complémentaire santé, les membres du collectif s’inquiètent de ces chiffres exponentiels : les mauvais usages des médicaments tuent trois fois plus que les accidents de la route ! Des décès auxquels s’ajoutent « plus de 130 000 hospitalisations » dont la durée moyenne avoisine les 10 jours.

Un problème français

Le problème ne date pas d’hier : un groupe d’experts avait tiré la sonnette d’alarme dès 2013 en remettant au ministère de la Santé de l’époque un rapport sur la « pharmacosurveillance ». Les conclusions du « Rapport sur la surveillance et la promotion du bon usage du médicament en France » pointaient du doigt la mauvaise utilisation des médicaments en France, et la consommation parfois excessive de certains d’entre eux.

« Les signes d’alerte sont très banals : une fatigue excessive, une diminution de l’appétit, une perte de poids, des vertiges, un malaise, des troubles de l’équilibre, une chute, des pertes de mémoire, des troubles digestifs ou urinaires, des palpitations, des troubles de la vision. »

Collectif Bon Usage du médicament

Les membres du collectif précisent que les personnes âgées demeurent les plus exposées au mauvais usage des médicaments : les patients dont l’âge oscille entre 75 et 84 ans en prennent en moyenne quatre différents. Une consommation en baisse d’après le collectif qui résulte de plusieurs campagnes d’information menées auprès des personnes âgées et des professionnels de santé qui les accompagnent. Un colloque sur le mésusage des médicaments doit se tenir à Paris ce jeudi après-midi en présence d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.


Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts

— @DailyGeekShow