10 morts violentes de la série Game of Thrones qui ont traumatisé les spectateurs

Cela fait déjà plusieurs saisons que Game of Thrones annonce que « tous les hommes doivent mourir ». Pourtant, on ne peut s’empêcher de s’attacher aux personnages avant de les voir finir la tête plantée sur une pique. À l’inverse, il y en a que l’on se réjouit de voir mourir tellement ils sont haïssables. Dans tous les cas, la série propose des morts parmi les plus marquantes de la télévision et nous vous proposons de revenir sur les meilleures d’entre elles. Cela va sans dire, cet article contient de nombreux spoilers. Vous voilà prévenus.

 

10. Sandor Clegane

got-mort-sandor

Sandor Clegane se retrouve en bas de la liste parce que nous ne sommes pas certains qu’il soit réellement ou définitivement mort. On dit définitivement, car nous sommes dans le monde de Game of Thrones et que la mort n’est pas toujours ce qu’elle peut être dans le nôtre. Cela étant dit, Sandor est l’un des personnages les plus intéressants de la franchise, car il incarne à merveille les nuances qu’essaye d’insuffler Martin à ses personnages. C’est un homme sans pitié, sévère et pragmatique qui n’hésite pas à tuer quiconque barre son chemin. Il répète qu’il n’est pas un chevalier, mais il a pourtant au fond de lui plus de morale que bon nombre de ceux qui portent ce titre dans l’univers de Game of Thrones. Brillamment interprétée par Rory McCann, la scène de sa mort suit sans doute le meilleur duel de toute la série lors de son affrontement avec Brienne de Tarth. Sa mort est un moment clé du développement de Arya Stark et lui permet de prendre son envol et de quitter Westeros. Le spectateur découvre une Arya qui a bien changé depuis la première saison et qui laisse de plus en plus paraitre son côté sombre. Plutôt que d’abréger les souffrances de Sandor, elle choisit de l’abandonner à son triste sort et le laisse mourir de ses blessures, adossé à son rocher.

 

9. Mance Rayder

got-mort-mance

Surnommé le « roi d’au-delà du Mur« , Mance Rayder est un personnage atypique. Il commence en tant que membre de la Garde de Nuit, mais déserte et rejoint le camp des sauvages d’au-delà du Mur. Peuple libre et divisé en des dizaines de clans qui se haïssent tous les uns les autres, Mance parvient pourtant à les unifier dans un but commun : fuir les marcheurs blancs et partir au sud du Mur. Dirigeant une armée gigantesque, son plan aurait réussi sans l’intervention de Stannis Baratheon et de sa cavalerie, détruisant les rangs des sauvages juste avant leur attaque sur le Mur. Capturé par Stannis, il se retrouve devant un choix cornélien : accepter de s’agenouiller devant Stannis, le reconnaitre en tant que roi et aider Westeros à combattre les marcheurs blancs ou mourir. Ne pouvant pas se résoudre à s’agenouiller devant qui que ce soit, il reste fidèle à lui-même, à la philosophie de son peuple et à son héritage et décide de mourir. Il est brûlé vif au bûcher et hurle de douleur alors que les flammes commencent à lécher son torse. Heureusement pour lui, Jon Snow met fin à sa torture et lui plante une flèche dans le coeur. Un personnage mémorable qui préfère la mort à trahir son identité.

 

8. Viserys Targaryen

got-mort-viserys

Avant de détester Joffrey, les spectateurs ont voulu voir mourir le grand frère de Daenerys, Viserys. Il a l’une des premières morts surprenantes de la série puisqu’il meurt au sixième épisode alors qu’il semble être depuis le début un personnage relativement important pour le sort de « l’héroïne ». Capricieux, colérique et en pleine folie des grandeurs, Viserys se croit être le libérateur qu’attend Westeros. Il offre sa soeur en mariage à Khal Drogo afin d’obtenir une armée et confie à Daenerys qu’il laisserait tous les Dothrakis et leurs chevaux la violer si ça lui assurait d’avoir ses soldats pour reprendre le trône de fer. Il fait l’erreur de pousser les intimidations et les menaces un peu trop loin en insultant sa soeur devant son nouveau mari et en dégainant son épée dans la ville sacrée des Dothrakis. Exigeant qu’ils se plient à sa volonté, Drogo accepte de lui donner une couronne. Mais certainement pas celle à laquelle pense Viserys ! Drogo fait fondre de l’or dans une marmite et déverse le contenu sur le crâne de Viserys, lui incinérant le crâne alors que l’or se solidifie sur tout son visage. Il aura eu ce qu’il voulait, une belle couronne en or. La plupart se réjouissent de sa mort, mais il est indéniable que la technique utilisée par Drogo reste en tête comme l’une des plus marquantes de la série.

 

7. Ygritte

got-mort-ygritte

Ygritte est forte, indépendante et une experte du tir à l’arc, tuant souvent plus d’adversaires que les hommes avec leurs haches qui l’accompagnent. Forte, mais pas plus que l’amour. Après l’arrivée de Jon Snow dans sa vie, les deux tombent rapidement amoureux, poussant même le jeune Snow à briser son voeu de chasteté. Mais l’amour étant maudit à Westeros, il fallait bien s’attendre à ce que Ygritte morde la poussière un jour ou l’autre. Jon Snow à la Garde de Nuit, Ygritte chez les sauvages, cette sorte de romance à la Roméo et Juliette ne pouvait que mal se finir. Sa seule faiblesse est son amour pour Jon Snow, la rendant incapable de décocher sa flèche au moment critique de l’invasion des sauvages lors de l’attaque du Mur. Trop perturbée par son coeur battant la chamade à la vision de son bien-aimé qu’elle est censé tuer, elle ne voit malheureusement pas le jeune Olly qui récupère un arc et tue Ygritte aussi vite qu’il le peut. Pensant qu’il vient de sauver la vie de Jon Snow, le petit lui fait même un hochement de tête alors que Jon Snow regarde l’amour de sa vie mourir dans ses bras. La dernière scène entre les deux tourtereaux était bien exécutée et les dialogues touchants, contribuant à faire de la mort d’Ygritte l’une des plus mémorables de la série.

 

6. Tywin Lannister

got-mort-tywin

L’homme le plus puissant de Westeros, le plus riche, le plus influent, le plus sévère. Tywin Lannister, inspiré de personnages historiques tout aussi charismatiques, incarne le concept même de l’autorité. Intransigeant avec ses ennemis comme avec sa famille, il dirige tout ce qui l’entoure avec une main de fer. Sa motivation principale est de laisser un héritage colossal derrière lui et de faire du nom Lannister le plus important nom du continent. Faisant de la vie de son fils Tyrion un enfer, il n’était pas exactement le personnage le plus adoré de la série, même si la prestation de Charles Dance fait rapidement oublier que l’on est censé détester le personnage. Quand Jaime Lannister libère son petit frère de prison, on s’attend à ce que Tyrion s’échappe au plus vite avant de se faire attraper. Mais le lion n’est pas forcément celui que l’on croit. Il ne peut se résoudre à partir sans régler ses comptes avec son père, fait demi-tour et accède à sa chambre. Il y trouve son amante et la femme qu’il pensait aimer, Shae, dans le lit de son père. Dans une scène poignante, il étrangle cette dernière et se confond en larmes alors qu’il est trahi pour la deuxième fois de la sorte par son père. Le trouvant aux toilettes, il le tient en joug et ne lui accorde pas la dignité de poursuivre la conversation ailleurs. Tywin déteste tellement son fils qu’il ne se rend pas compte qu’il est le plus féroce de toute sa famille. Il a pourtant tort de ne pas se sentir intimidé par l’arbalète de Tyrion puisqu’il se retrouve avec le corps criblé de flèches. Le grand Tywin Lannister meurt à moitié nu, les fesses sur ses toilettes.

 

5. Joffrey Baratheon

got-mort-joffrey

Ah ! Le bon et juste Joffrey. Non, l’affreux et cruel Joffrey. Le Joffrey que tout le monde déteste, le pire roi que l’on ait vu récemment sur un écran. Un enfant à l’esprit malade, il devient un jeune homme qui ne se plait que dans la torture et la souffrance qu’il inflige aux autres. Lui aussi trouve son inspiration dans l’Histoire. En pleine désillusion, il se pense un grand guerrier ayant bouté Stannis à la bataille de Blackwater Bay et imagine qu’il doit recevoir les lauriers pour les accomplissements de son grand-père Tywin lorsqu’il met fin à la rébellion de Robb Stark. En parlant de Stark, personne n’a oublié que c’est à Joffrey que l’on doit l’exécution de notre bon vieux Ned. Il aime tourmenter la jeune Sansa Stark en lui faisant regarder la tête décapitée de son père, torture des prostitués lorsqu’il commence à s’éveiller sexuellement et sombre dans la folie au fur et à mesure que le temps passe. Comme quoi, il n’y a pas que les rois Targaryen qui peuvent devenir cinglés. Quand après quatre saisons à supporter la présence de ce monstre, on le voit s’étouffer à son festin de mariage, on peine à y croire. Une simple toux, un morceau de tarte mal passé. Il tousse, tousse, jusqu’à cracher du sang, la tête violacée par la suffocation. Il s’écroule les veines sortant de sa peau, les yeux coulants et son visage entre contusion et mélanome. Joffrey est mort empoisonné et rarement une mort à la télévision fut aussi satisfaisante à regarder.

 

4. Oberyn Martell

got-mort-oberyn

L’étoile filante. On n’a pas assez de temps pour vraiment apprendre à connaitre Oberyn, mais le peu de temps qu’il passe à l’écran suffit à faire de lui un personnage inoubliable, charismatique au possible et bougrement intéressant. Il apporte avec lui cet élan d’audace et de force qu’il manque cruellement à King’s Landing pour faire face à la suprématie Lannister. Un homme brillant ayant parcouru le monde entier, ayant fait des enfants avec des femmes de toutes les régions, ayant appris à se battre contre tous types d’adversaires, Oberyn est un homme craint de tous. Il souhaite venger sa soeur assassinée lors de la prise de King’s Landing à la fin de la rébellion de Robert ayant chassé la dynastie Targaryen. À l’époque, sa soeur Elia Martell était mariée au prince Rhaegar Targaryen et fut violée et massacrée par Gregor Clegane, dit la Montagne, sous les ordres de Tywin Lannister. Affronter Gregor devient une possibilité lorsqu’il a l’occasion de devenir le champion de Tyrion lors de son procès. Dans l’un des meilleurs combats de la série, Oberyn prend le dessus sur Gregor et parvient à le blesser grâce à sa lance empoisonnée. La montagne s’écroule, mais Oberyn ne donnera pas le coup de grâce jusqu’à ce qu’il ait avoué avoir violé et massacré sa soeur sous les ordres de Tywin. Il parade pour sa victoire déjà assurée, mais répète qu’il attend sa confession. L’arrogance d’Oberyn lui coûte la vie lorsqu’il s’approche trop près de Clegane gisant au sol. Déséquilibré par un coup à la jambe, il tombe et se retrouve avec la Montagne sur lui. Pas besoin de décrire la suite, vous avez tous encore les images gravées pour toujours dans la tête. Les mains géantes de Gregor s’enfonçant dans les orbites d’Oberyn et lui explosant le crâne contre le pavé où s’écoule une mare de sang et de morceaux de cervelle. L’une des morts les plus brutales de la télévision en prime time. Devant l’écran, on reste bouche bée. « Mais, il avait gagné… Pourquoi il… non, mais… Aaah, mon Dieu ! »

 

3. Jon Snow

got-mort-jon

Moins gore, mais encore plus surprenante pour ceux qui n’ont pas lu les livres, la mort de Jon Snow dans la dernière minute de la cinquième saison. Le jeune Olly dont le village a été massacré par les sauvages et responsable de la mort de Ygritte, accourt dans la chambre de Jon et lui raconte que quelqu’un a retrouvé son oncle Benjen Stark, dont on a perdu la trace depuis la saison 1. Abasourdi par la nouvelle, Jon se raccroche à l’idée de revoir son oncle et suit le jeune Olly. Malheureusement, une fois dehors, Alliser Thorne guide Jon à son « oncle », une tombe où est écrit le mot « Traître. » Brutalement trahi par la Garde de Nuit, le jeune Lord Commander se fait poignarder de nombreuses fois par un groupe de La Garde qui n’apprécie pas le soudain ralliement avec les sauvages de l’autre côté du Mur. Dans leurs têtes, ils défendent les valeurs de La Garde, sans se soucier du plus grand danger imminent : les marcheurs blancs. Mais pour le moment, ce n’est plus son souci à Jon Snow ! Dans une scène digne de la mort de César, il part de ce monde allongé dans la neige, le dos réchauffé par la chaleur de son propre sang. Au moins, il va retrouver sa belle Ygritte. La plupart des gens ne vont pas croire à sa mort, car c’était « le héros » là où Daenerys est l’héroïne, mais la scène, que cela soit dans les livres ou la série, laisse peu de place au doute. Après une dizaine de coups de poignard dans les organes, Jon Snow est mort. Est-ce qu’il va le rester, c’est une tout autre question…

 

2. Catelyn, Robb et Talisa Stark

got-mort-redwedding

C’était trop beau pour durer. Robb Stark représente tout ce que souhaite le spectateur après la première saison : vengeance pour la mort de son père Eddard Stark et renverser Joffrey Baratheon. Il a son grand loup avec lui et sa mère pour le conseiller. Il trouve même l’amour sur le champ de bataille en épousant Talisa. Et c’est là tout le problème, car Robb était promis à une des filles de Walder Frey et c’est ce qui lui avait permis de traverser le pont de la saison 2 et d’éclater l’armée de Jaime Lannister. Alors Tywin Lannister saisit l’opportunité, fait un marché avec Walder Frey pour que ce dernier organise une cérémonie d’un nouveau mariage entre membres des Frey et des Stark/Tully pour réconcilier tout le monde. Sauf qu’après le repas, les notes de Rains of Castamere font écho dans le hall et là, c’est le drame. C’est le drame parce que les personnages comprennent que les Frey sont dans la poche des Lannister et qu’ils vont mourir. Mais pas tranquillement, hein. On parle de Talisa Stark qui se fait poignarder dans le ventre alors qu’elle est enceinte d’au moins 7 mois devant les yeux de Robb, juste avant qu’il se fasse transpercer par des flèches d’archers sur le balcon du dessus. Tous les alliés des Stark se font égorger un à un dans un massacre qui rappelle celui du Black Dinner. Catelyn Stark en récolte une dans le dos alors que le spectateur, complètement étourdi, se demande ce qu’il est en train d’arriver aux personnages qu’il regarde depuis trois ans ! Tout l’épisode met la pression et alors que l’on pense que finalement, tout ira bien, les dernières minutes changent la donne. Catelyn se relève et prend un otage, elle supplie de laisser son fils partir en vie, mais Roose Bolton le poignarde et achève Robb devant les yeux de sa mère. Prise de folie, elle égorge la jeune fille qu’elle tient en otage avant de subir le même sort. Il faut ici saluer la performance de Michelle Fairley, absolument stupéfiante. La gorge tranchée et le sang coulant à flots, Catelyn s’écroule au sol en silence et l’épisode se termine. C’est le moment qui définit la série et qui change complètement la dynamique de tous les personnages et de l’histoire globale. L’une des scènes les plus difficiles à regarder de l’histoire de la télévision. Pas parce qu’il y a une trahison ignoble, pas pour les litres de sang ni pour le foetus poignardé, mais parce que ces personnages transportaient avec eux tous les espoirs des spectateurs et que l’ensemble disparaît en l’espace de quelques minutes.

 

1. Eddard Stark

got-mort-ned

Alors, pourquoi le Red Wedding n’est pas en tête de liste ? Parce que si la mort de Catelyn et de Robb transforme la série après trois saisons, celle d’Eddard Stark définit la série tout entière. Aucun personnage n’est en sécurité. Vous ne savez pas quand votre protagoniste favori va mourir, qu’il soit censé être le « héros », important pour l’histoire ou qu’il n’ait pas encore fini sa mission. Rien de tout ça n’a d’importance. Comme dans la vie réelle, la mort ne se préoccupe pas des intentions et de la morale des gens. Elle frappe tout le monde et souvent sans prévenir. Rien n’est plus impartial que la mort et c’est toute la philosophie derrière une bonne partie de l’oeuvre de George R. R. Martin. Le fait de tuer son personnage central et celui que l’on pensait suivre durant toutes les saisons est déjà choquant en soi, mais c’était encore plus rageant de le voir mourir parce qu’il est le seul à avoir un sens moral. Il était la fondation de toute la première saison et celui que l’on voulait voir « gagner ». Puis il est amené devant une foule dans la capitale et Ilyn Payne, le bourreau du roi, apporte Ice, la grande épée d’Eddard Stark. Ça devient très tendu, on se dit « Ils ne vont pas tuer Ned quand même… ». Juste après cette pensée, Joffrey ordonne l’exécution. Le spectateur écarquille ses yeux, met ses mains devant sa bouche ouverte, mais il est déjà trop tard. Eddard murmure ses prières et l’épée tombe sur sa nuque. Le héros est mort. La fin d’Eddard Stark n’a pas eu le même impact que le Red Wedding, mais c’est la première fois qu’une mort fut aussi surprenante dans une série. À partir de ce moment-là, les spectateurs pouvaient se dire « Okay, donc personne n’est en sécurité en fait. » Ned était le protagoniste de la série ! Celui autour de qui tout tournait dans Westeros. Oui, mais cela ne veut pas dire qu’il ne va pas mourir. Une leçon dure à accepter, mais qui fait toute la saveur de cette histoire. Nous avons tous déjà vu les histoires où le héros survit quoi qu’il arrive justement, car il est le héros. Game of Thrones propose autre chose. Loin d’être des morts gratuites, les personnages ont toujours une fin logique, parfois cruelle, mais toujours réaliste. Comme vous avez peur de tourner chaque page en lisant les livres, vous avez peur de chaque épisode. C’est précisément ce qu’apporte la mort d’Eddard et c’est pour ça qu’il mérite la première place. Qu’importe les prochaines morts, rien ne vaut la surprise et l’émotion du premier traumatisme.

 

La mort est définitivement un thème central dans les livres comme dans la série. C’est une promesse qui est faite à tous les personnages, et aux spectateurs. Une recette qui fonctionne pour faire de Game of Thrones l’une des séries les plus poignantes de la télévision. Malgré toutes les larmes, on en redemande toujours, et on espère éternellement que d’une manière ou d’une autre, justice sera faite pour tous ces personnages que l’on a vus mourir de manière injuste. Avez-vous été tout aussi surpris par ces morts inoubliables ou en ajouteriez-vous une autre ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux