— Sk Hasan Ali / Shutterstock.com

Avec une surface d’environ 100 000 kilomètres carrés, le delta du Gange est le delta le plus vaste du monde. Habité par deux cent millions de personnes, c’est l’une des régions les plus densément peuplées du monde. Selon une étude récemment publiée dans PNAS, la montée des eaux dans le delta du Gange, du Brahmapoutre et du Meghna pourrait atteindre 85 à 140 cm de plus que la hauteur constatée en 2005 à la fin du siècle. Soit le double des dernières estimations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Une hausse du niveau de la mer provoquée par différents facteurs

D’après l’analyse des relevés mensuels de 101 stations mesurant le niveau des cours d’eau ou de la mer dans le delta, le niveau des eaux a augmenté de 3 millimètres en moyenne par année entre 1968 et 2012. Soit une augmentation de 13,5 centimètres en 45 ans. Selon les scientifiques, cette hausse serait non seulement due à la hausse globale du niveau des océans, mais également à l’affaissement du sol.

Le sol s’est effectivement affaissé de 1 millimètre à 7 millimètres par année entre 1993 et 2012. Par conséquent, la montée des eaux pourrait être beaucoup plus importante que la hauteur constatée en 2005. Elle pourrait notamment atteindre 85 à 140 centimètres de plus si la subsidence continuait d’évoluer à la même vitesse. Soit le double des dernières prévisions du GIEC qui ne prenait pas en compte ce phénomène qui est pourtant commun à tous les deltas.

Une prévision inquiétante pour la population

Mélanie Becker, directrice de recherches au CNRS et co-auteur de l’étude, a déclaré qu’une partie des terres du delta sera probablement submergée d’eau salée de manière permanente vers 2100, étant donné que 10 % de sa surface se situe à moins d’un mètre au-dessus de la mer. Cette dernière a toutefois souligné que des études complémentaires seraient nécessaires pour confirmer sa prévision.

Pour l’instant, l’étude ne permet pas de déterminer quelle surface de terre ni combien de personnes seront concernées par la montée des eaux dans le delta du Gange-Brahmapoutre-Meghna. Cependant, elle devrait permettre à d’autres scientifiques de faire des études d’impact. Quoi qu’il en soit, la population bangladaise semble déjà s’attendre au pire et commence d’ores et déjà à prendre des mesures pour faire face à la montée des eaux.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de