— SantiPhotoSS / Shutterstock.com

Pour une grande partie de l’humanité, vivre en couple et fonder une famille font partie des éléments essentiels de la vie. Pourtant, certains choisissent le célibat à vie. De manière assez surprenante, une étude sur les moines tibétains a révélé de nombreux avantages à ce choix de vie.

Les hommes qui ont un frère moine ont tendance à être plus riches

S’il est tout à fait normal et naturel pour les êtres humains de choisir la vie de couple, notamment dans le but de se reproduire, il existe de nombreuses religions qui imposent à certains de ses disciples le célibat. Parmi ces religions, nous pouvons citer le bouddhisme tibétain, dont les moines et les sœurs choisissent de quitter maison et famille pour choisir une vie de célibat dédiée à la contemplation, la méditation et la simplicité. Un tel choix de vie peut sembler aberrant, pourtant il existe de nombreux avantages à devenir un moine tibétain.

En effet, selon une étude réalisée par les chercheurs de l’University College de Londres et de l’université de Lanzhou, en Chine, il existe des avantages surprenants à la vie de célibat choisie par les moines tibétains. Notons tout de même que jusqu’à récemment, il était plus fréquent qu’un homme devienne un moine tibétain, non par choix, mais sous l’influence de ses parents pour des raisons religieuses. Ainsi, les avantages ne concernent pas vraiment les moines en soi, mais certains membres de leur famille.

L’étude publiée dans la revue Royal Society Proceedings B a en effet montré que les hommes qui avaient un frère devenu moine avaient tendance à être plus riches et plus prospères. En revanche, aucun avantage n’a été trouvé pour les femmes dont un frère était devenu moine. Selon les scientifiques, cela s’explique par le fait que dans les communautés tibétaines, la richesse est transmise à la lignée masculine. Ainsi, le fait qu’un des frères dans une famille devienne moine allège la concurrence pour l’acquisition des ressources parentales.

— Tanison Pachtanom / Shutterstock.com

Des avantages conditionnés par l’influence parentale dans le choix de devenir moine

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont mené l’enquête auprès de 530 ménages dans 21 villages de la partie orientale du plateau tibétain, dans la province du Gansu. Ils ont reconstitué leur généalogie en rassemblant des données sur l’histoire de chaque personne, précisant notamment si certains membres de leur famille étaient des moines. Sur la base des données recueillies, ils ont développé un modèle mathématique pour comprendre les coûts et les avantages évolutifs associés au célibat à vie imposé aux moines tibétains.

Il a été étonnamment constaté qu’en plus d’être plus riches, les hommes ayant un frère devenu moine avaient plus d’enfants que les hommes ayant un frère non célibataire. Leurs femmes avaient aussi tendance à avoir des enfants à un âge plus précoce. Autrement dit, en plus de l’intérêt religieux et financier d’envoyer un fils au monastère pour devenir moine, cela a également un intérêt reproductif. Cela suggère que le célibat peut évoluer par sélection naturelle, a rapporté The Conversation.

Les chercheurs ont cependant précisé que le célibat religieux n’est essentiel à l’évolution adaptative que s’il profite aux frères du moine, et que la décision est prise par les parents, et non par les moines eux-mêmes. Les scientifiques ont expliqué que ces conclusions pourraient aider à expliquer l’évolution du favoritisme parental dans de nombreuses cultures. Elles peuvent également fournir des informations sur les raisons pour lesquelles les femmes qui choisissent le célibat sont rares dans les sociétés patriarcales, alors qu’elles sont beaucoup plus nombreuses dans celles où elles ont droit à une part d’héritage.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments