7 transformations corporelles extrêmes issues de traditions ancestrales

Certaines ethnies de la planète sont célèbres grâce à des traditions exceptionnelles et emblématiques. Des pieds bandés en Chine en passant par l’affûtage des dents en Indonésie, certaines de ces pratiques historiques et culturelles poussent à une transformation corporelle extrême.

Femme éthiopienne via Shutterstock
Femme éthiopienne via Shutterstock

LE LABRET, UN ORNEMENT PORTÉ SUR LA LÈVRE

L’ornement labial inférieur est appelé dhébé, et se pratique en Éthiopie sur la femme avant l’âge de 10 ans. Cette coutume fait suite à l’extraction des incisives inférieures, la lèvre est ensuite perforée pour laisser place à une cheville de bois. L’orifice est agrandi d’année en année par l’introduction de cylindres de plus en plus grands, jusqu’à la mise en place d’un grand disque d’argile décoré de gravures. On ne sait pas avec précision l’origine et la fonction de cette pratique.

Certains anthropologues prétendent que cette mutilation labiale avait pour but de rendre inesthétiques les femmes afin de les protéger des esclavagistes. De nos jours, la fonction serait uniquement symbolique puisque seules les femmes de rang élevé sont en droit de les porter. La taille du plateau est à la mesure de la dot exigée par la famille des jeunes filles à marier.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux