Cliché de l’espèce récemment découverte (Cryptops speleorex) — © Mihai Baciu / GESS LAB / Mangalia

Des chercheurs ont récemment annoncé la découverte d’un mille-pattes venimeux se révélant très différent des espèces vivant en surface. Celui-ci vit dans une grotte présentant des conditions particulièrement inhospitalières, et ayant la particularité d’avoir été coupée du monde pendant 5,5 millions d’années.

Un écosystème atypique et profondément inhospitalier

Située en Roumanie, la grotte de Movile se trouve à plus de 20 mètres sous la surface et renferme un air chaud et humide particulièrement riche en gaz toxiques, qui alimente des bactéries chimiosynthétiques. Pourtant, malgré ces conditions apparemment infernales, les lieux abritent une communauté diversifiée d’araignées, de scorpions et d’autres arthropodes, ainsi que des escargots, des vers de terre et des sangsues des cavernes. Dans le cadre de recherches présentées dans la revue ZooKeys, les scientifiques ont ajouté une nouvelle espèce venimeuse à la liste, baptisée Cryptops speleorex.

Ne mesurant pas plus de 5 centimètres de long, ce mille-pattes (dont le nom signifie « roi de la grotte ») dispense des morsures mortelles et se révèle être le plus grand prédateur évoluant au sein de cet écosystème souterrain.

Depuis sa découverte en 1986, peu de gens se sont aventurés dans les profondeurs de la grotte de Movile. L’air se révèle riche en sulfure d’hydrogène, en méthane, en ammoniac et en dioxyde de carbone, et l’oxygène rare, avec des niveaux atteignant 7 % (contre 21 % en moyenne en surface) dans certaines parties. Bien que la température ambiante soit relativement confortable (21 °C), l’humidité relative est de 100 % et la circulation de l’air proche de zéro, selon les auteurs de l’étude.

Les scientifiques explorant la grotte de Movile — © Mihai Baciu / GESS LAB / Mangalia

L’entrée dans la grotte se révèle également dangereuse, conduisant les explorateurs dans un puits long et étroit et à travers des tunnels calcaires sinueux qui débouchent finalement sur une cavité principale renfermant un lac. Pour explorer le reste du système de grottes et avoir la chance d’observer les 51 espèces d’invertébrés (dont 34 ne se trouvent que dans la grotte de Movile) composant la faune locale, les spéléologues doivent plonger dans ce dernier et franchir des passages étroits sous l’eau permettant d’atteindre des cavités de taille plus réduite.

Des caractéristiques et capacités sensorielles uniques

Possédant un corps jaune brunâtre et des antennes jaune pâle, C. speleorex dispose de pattes pourvues de 13 à 17 « dents de scie ». En tant que plus grand prédateur invertébré de cet écosystème souterrain, l’animal trône au sommet de la chaîne alimentaire et s’attaque aussi bien aux insectes primitifs et aux araignées, qu’aux coléoptères et aux isopodes (crustacés ressemblant à des crevettes).

Bien que son apparence rappelle celle du mille-pattes C. anomalans, que l’on retrouve notamment en Serbie et dans d’autres parties de la Roumanie, C. speleorex se distingue par des antennes plus longues, des dents plus nombreuses au niveau des pattes, et des capacités sensorielles uniques.

« Nos analyses ont montré que ce mille-pattes était morphologiquement et génétiquement différent de ses cousins terrestres », ont estimé les scientifiques. « Celui-ci a évolué au cours de millions d’années en un taxon entièrement nouveau se révélant mieux adapté à la vie dans l’obscurité totale. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de