La carapace fossilisée d’Arthropleura — © Neil Davies

Un impressionnant fossile découvert sur une plage du nord de l’Angleterre a été attribué à Arthropleura, une espèce de mille-pattes géant qui arpentait notre planète il y a plus de 300 millions d’années.

Un géant du carbonifère

Avec une longueur de plus de 2,5 mètres, Arthropleura était le plus grand arthropode (invertébré aux pattes articulées, comme les scorpions et les crabes) à avoir jamais vécu sur Terre. Le fossile récemment décrit dans le Journal of the Geological Society avait été découvert par hasard en janvier 2018 par des scientifiques de l’université de Cambridge sur la plage de Howick, dans le Northumberland, au cours d’une expédition géologique à travers le Royaume-Uni.

« Nous avions remarqué qu’un large morceau de grès s’était détaché de la falaise et fendu en deux en tombant », explique Neil Davies, auteur principal de l’étude. « Un rapide coup d’œil à l’intérieur de la crevasse s’étant formée nous a permis de repérer cet impressionnant fossile. »

Son examen a révélé qu’il s’agissait d’un segment de la partie antérieure d’Arthropleura. Ce dernier mesurant environ 76 centimètres de long pour 36 de large, l’équipe a déterminé que la créature devait à l’origine mesurer 2,63 mètres de long et 55 centimètres de large.

Reconstitution d’Arthropleura — © Neil Davies

« Il s’agit du plus grand arthropode connu à avoir jamais arpenté notre planète, encore plus imposant que le plus grand euryptéride [aussi appelé scorpion marin géant] qui vivait à peu près à la même époque », explique Davies. « De façon surprenante, il a été découvert dans un delta sablonneux, et non une forêt carbonifère, qui constitue le principal environnement associé à Arthropleura. »

D’importantes implications

Les chercheurs ont déterminé que le fossile remontait au début de la période carbonifère, il y a environ 326 millions d’années, faisant de lui le plus ancien des trois fossiles d’Arthropleura jamais découverts (les deux précédents avaient été découverts en Allemagne il y a plus d’un siècle).

Cette époque lointaine s’avère antérieure à l’augmentation significative des niveaux d’oxygène atmosphérique, il y a environ 300 millions d’années, souvent citée comme le principal facteur ayant permis à ces mille-pattes préhistoriques d’atteindre une telle taille. Ce qui souligne, selon l’équipe, la nécessité de repenser la façon dont ces créatures ont pu évoluer.

« Il y a encore énormément à découvrir, y compris dans des endroits ayant déjà été examinés à plusieurs reprises », estime Davies. « De tels fossiles nous offrent un aperçu rare de cette ancienne Terre, bien différente de celle que nous connaissons aujourd’hui. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments