Cette colle miraculeuse cicatrise les blessures en seulement 60 secondes

Une équipe de scientifiques a développé une colle chirurgicale révolutionnaire : adhésive et élastique, elle permet la cicatrisation des plaies de manière beaucoup plus efficace que les strips et les points de sutures !

 

UHU médical

Les ingénieurs en bio-médecine américains et australiens ont créé cette miraculeuse colle anti-plaies à partir d’un substitut de methacryloyl ajouté au tropoelastin : appelons-la MeTro. Cette protéine hybride élastique, qui s’applique aussi bien sur les plaies internes qu’externes, les referme immédiatement et accélère la cicatrisation ! Ses créateurs voient en MeTro un formidable bond en avant pour la médecine urgentiste : elle pourrait littéralement sauver des vies à tour de bras. Il lui suffit d’à peine 60 secondes pour refermer une plaie, le tout sans altérer les tissus de la peau et des organes.

« Dès que MeTro entre en contact avec des tissus en surface, elle se solidifie en un gel compact qui ne peut plus s’écouler. »

Nasim Annabi.

Mais n’allez pas croire qu’il s’agisse d’une simple pommade après-coups, certaines précautions s’imposent : une fois que la MeTro est déposée sur la plaie, l’enduit est passé sous un faisceau ultraviolet afin de sécuriser l’opération. « Ensuite, nous stabilisons la pose en la nettoyant sur place, avec un traitement complémentaire très léger. Cela nous permet de placer la MeTro plus précisément, mais aussi de la lier plus fermement avec les tissus en surface ». Les blessures traitées avec MeTro guériraient moitié plus vite qu’avec les strips et les points de sutures selon les chercheurs – un atout qui peut se révéler salutaire pros d’importantes interventions chirurgicales.

Des possibilités infinies…

Le gros point fort de MeTro, outre la cicatrisation accélérée, réside dans sa durée de vie modulable. Grâce à une enzyme auto-dégradante intégrée à la colle, les ingénieurs en bio-médecine peuvent ajuster son espérance de vie en fonction des types de blessures : de plusieurs heures à plusieurs mois. Dans des situations urgentes où la vitesse est un critère déterminant, MeTro pourrait être un précieux allié dans le traitement des membres salement amochés et des poumons perforés.

« Nous somme prêts aujourd’hui à passer aux tests humains. J’espère sincèrement que MeTro sera bientôt utilisé dans les hôpitaux et les cliniques. »

Les scientifiques à l’origine de la colle miracle comparent son fonctionnement à celui des enduits en silicone, souvent utilisés dans les cuisines et salles de bain. « Quand vous regardez MeTro, vous pouvez voir qu’elle agit comme un liquide : elle comble les creux et s’adapte à la forme de la blessure » révèle Anthony Weiss, de l’Université de Sydney en Australie. Elle est d’autant plus incroyable que sa désagrégation ne laisse aucune trace toxique dans l’organisme ! Sa simplicité d’utilisation la destine même à une commercialisation grand public; jusqu’à faire partie intégrante des kits de premiers secours à l’instar des pansements et du Mercurochrome, il n’y a qu’un pas…

Pour l’instant, les essais se limitent uniquement aux animaux : artères de rongeurs et poumons de cochon. Mais les résultats sont si prometteurs que les tests humains devraient bientôt voir le jour. Nos grands-mères utilisaient le miel comme agent cicatrisant, nos enfants utiliseront le MeTro.

 


A ceux qui osent, rien n’est impossible.

— Matthew Gregory Lewis