― solarseven / Shutterstock.com

Plusieurs météorites sont entrées en collision avec la Terre au cours de l’histoire. Quelques-unes ont même entraîné des extinctions de masse. Une nouvelle étude démontre que le pouvoir destructeur d’une météorite ne dépend pas de sa taille, mais des minéraux qui sont expulsés dans l’atmosphère lors de l’impact.

Une petite météorite a provoqué une extinction massive

Chris Stevenson, sédimentologue à l’université de Liverpool et co-auteur de l’étude publiée dans la revue Journal of the Geological Society, explique que la vie s’est poursuivie normalement lors de l’impact avec une météorite ayant laissé un cratère de plus de 48 kilomètres de diamètre, alors que l’impact avec une météorite deux fois moins imposante a causé une extinction massive il y a cinq millions d’années.

Pour cette étude, les scientifiques ont analysé 44 impacts survenus au cours des 600 millions d’années passées. Au lieu d’évaluer la taille des météorites, ils ont choisi d’évaluer la teneur en minéraux de la poussière éjectée dans l’atmosphère lors de la collision avec la Terre. Ils ont ainsi constaté que les météorites qui frappent des roches riches en feldspath potassique sont extrêmement dévastatrices.

— muratart / Shutterstock.com

Un minéral non toxique

Le feldspath potassique est un minéral non toxique. Cependant, il agit comme un puissant aérosol minéral avec un noyau de glace. Lorsqu’il se propage dans l’atmosphère, il modifie les caractéristiques microphysiques des nuages, provoquant ainsi une augmentation du niveau de rayonnement solaire.

Dans les détails, la présence du feldspath potassique entraîne un refroidissement des nuages, car il y a une plus grande quantité de cristaux de glace. C’est ce qui altère leur propriété réfléchissante et augmente l’indice de rayonnement solaire vers la Terre. En conséquence, le climat terrestre devient plus chaud et la vie disparaît progressivement.

Cette découverte nous laisse penser qu’il est nécessaire de développer une technologie pour faire face à ce type de catastrophe. De son côté, la NASA a admis qu’aucune technologie actuelle ne pourrait permettre d’éviter l’impact d’une météorite, même avec quelques mois de préparation.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments