NASA

De la graisse spatiale toxique

L’espace n’est pas vide, loin de là. Si nous savons qu’il existe des étoiles, des débris, des planètes, de la matière noire et beaucoup de radiation dans l’espace ; les scientifiques ont découvert en 2018 qu’il y avait également une forme de graisse dans l’immensité spatiale. Techniquement, il s’agit d’un carbone aliphatique, une version huileuse du carbone lié à l’hydrogène. La Voie Lactée contient ainsi trois fois plus de graisse que prévu, soit 11 milliards de milliards de milliards de tonnes de graisse spatiale.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de