― Joel Everard / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs a trouvé les preuves d’un énorme séisme survenu il y a environ 3 800 ans au large des côtes de l’actuel Chili. Cela aurait provoqué un énorme tsunami, poussant les habitants vivant le long du désert côtier à s’abriter vers l’intérieur des terres pendant plus de 1 000 ans.

Des vagues meurtrières

Un méga-tsunami a contraint la population à rester éloignée des côtes chiliennes pendant 1 000 ans, selon une étude publiée dans la revue Science Advances.

La côte ouest de l’Amérique du Sud présente d’importants risques sismiques en raison de sa situation à la limite de plaques convergentes. En effet, cette région est frappée par de nombreux tremblements de terre chaque année. En 1960, un séisme particulièrement violent sur les côtes chiliennes avait provoqué un violent tsunami.

De grandes vagues de dix à douze mètres de haut ont notamment déferlé sur les côtes chiliennes. Celles-ci ont provoqué de nombreux dégâts matériels et ont causé la mort de 3 000 à 6 000 personnes. D’après les scientifiques, il y a de fortes chances que des événements similaires se soient également produits par le passé.

Le tsunami a provoqué d’importantes perturbations sociales

Avant d’avancer cette théorie, les scientifiques ont effectué des fouilles géologiques et archéologiques dans le désert d’Atacama. Ils ont ainsi pu déterminer qu’un énorme tsunami provoqué par un tremblement de terre de magnitude 9,5 avait frappé le Chili il y a environ 3 800 ans. Cela aurait entraîné d’importantes perturbations sociales au sein des populations côtières du pays.

Les habitants des zones côtières se seraient notamment déplacés vers l’intérieur des terres et vers les zones les plus élevées pour échapper aux vagues. Ces derniers ne sont pas revenus vivre sur la côte pendant près de 1 000 ans. D’après les scientifiques, l’histoire de ce tsunami aurait été transmise de génération en génération de manière orale, étant donné qu’aucun langage écrit n’avait été inventé dans la région à l’époque.

Une fois le millénaire passé, des habitants se sont de nouveau installés sur la côte. Cependant, ils se sont montrés plus prudents, notamment en construisant leurs aménagements plus loin de la côte ou sur les reliefs, au moins à vingt mètres au-dessus du niveau de la mer.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments