Au Chili, ces adorables chiennes plantent des arbres et sauvent les forêts dévastées par les flammes

Des animaux plus efficaces que les humains ? Au Chili, trois chiennes sont utilisées pour planter des arbres et ainsi restaurer la végétation détruite par de terribles feux de forêts. Une initiative assez inédite qui commence déjà à porter ses fruits.

DES FORÊTS RAVAGÉES PAR LES FLAMMES

En janvier dernier, le Chili était frappé par des terribles feux de forêt. La catastrophe a même été qualifiée de « pire désastre forestier » du pays par sa présidente Michelle Bachelet. Et pour cause, en quelques jours ce sont près de 467 000 hectares qui sont partis en fumée et 11 personnes qui sont décédées.

Ces incendies ont donc dévasté des forêts entières, y faisant disparaître la végétation et poussant également les animaux sauvages à fuir. Et pour aider à restaurer l’écosystème du pays, une solution plutôt insolite a été trouvée par une association écologique.

UNE MÉTHODE ASSEZ PARTICULIÈRE

Près de Talca dans le centre du Chili, vous pourrez peut être croiser 3 borders collies bien particuliers. En apparence, Das (5 ans), sa fille Olivia (1 an) et Summer (1 an) sont des chiennes comme les autres. Elles courent à travers les bois, jouent, sautent etc… Mais pourtant, par ces actions, elles participent à une mission de la plus haute importance.

En effet, sur le dos ces borders collies ont été placés des sacs à dos remplis de graines qui s’éparpillent sur le sol au fil des déambulations des animaux. De cette manière, les chiennes participent à redonner vie aux forêts dévastées et y plantent des arbres, des plantes et des fleurs. L’objectif est aussi de contribuer au retour des animaux sauvages. Comme l’explique Francisca Torres, directrice de l’association écologique Pewos, « La partie principale de tout ça, c’est que la faune puisse revenir. »

DES CHIENS BIEN PLUS EFFICACES QUE LES HUMAINS

Pourquoi utiliser des chiens plutôt que des volontaires humains ? Il s’avère que ces animaux se révèlent bien plus efficaces que nous ne pourrions l’être. Les chiennes peuvent parcourir jusqu’à 30 kilomètres et répandre 10 kilos de graines en une journée, quand la plupart des humains ne peuvent dépasser les 3 kilomètres par jour.

Les borders collier se révèlent aussi particulièrement intelligents et rapides, ce qui en font des animaux idéaux pour cette mission un peu particulière. Francisca Torres a aussi habitué  Das, Olivia et Summer à recevoir une récompense lorsqu’elles reviennent avec un sac vide, de façon à les encourager un peu plus dans leur activité. Surtout, elle leur a appris à ne pas attaquer les animaux se trouvant dans la forêt, de façon à protéger cette faune encore si fragile.

UN TRAVAIL QUI PORTE DÉJÀ SES FRUITS

 » Nous traversons des prairies qui sont déjà totalement vertes et c’est vrai que c’est le travail d’elles trois, Summer, Olivia et Das  » souligne Francisca. En trois mois, ses chiennes ont déjà semé des graines dans près de 15 bois différents et ont ainsi participé au retour d’arbustes, de plantes grimpantes et de champignons. Avec cette végétation qui repousse, c’est aussi la faune qui va pouvoir revenir. Le retour de certains animaux tels que les renards, les insectes ou les colibris, est même prévu pour l’hiver austral (entre décembre et mars).

Une prochaine étape sera aussi le retour des fleurs d’ici le printemps prochain. Des fleurs dont le rôle est primordial pour attirer les abeilles. Ces animaux essentiels à l’écosystème ont été particulièrement touchés par les incendies et comme le souligne Constanza, la soeur de Francisca, « la situation est très critique parce que les abeilles n’ont rien à manger ». Une chose est sûre, si la faune et la flore touchées par les feux de forêts restent toujours fragiles, le travail des chiennes Das, Olivia et Summer contribue en grande partie à les restaurer. L’association Pewos estime même que grâce à l’action des ces animaux, les bois et prairies auront retrouvé le même écosystème qu’avant les incendies d’ici 5 ans.


Chaque jour, il se vend 548 Rubik’s cube en France, soit 200 000 Rubik’s cube vendus chaque année.

— @DailyGeekShow