© EPFL

Le port du masque est une mesure efficace pour limiter la propagation des maladies. Il nous empêche toutefois de transmettre certaines émotions à notre interlocuteur. Mais ce n’est pas tout, c’est également une vraie barrière pour la communication avec les sourds et les malentendants. Pour remédier à ces problèmes, une équipe de chercheurs suisses a inventé un masque transparent et respirant.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce masque assez spécial n’a pas été conçu dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Son développement date effectivement d’il y a plusieurs années. À l’époque, la conteuse professionnelle Diane Baatard se rendait souvent au chevet des enfants atteints de cancer ou en fin de vie dans les Hôpitaux universitaires de Genève. Alors qu’un petit garçon malade installé dans une chambre stérile lui tendait la main à travers les barreaux de son lit, elle ne pouvait pas lui montrer son sourire. « Je lui ai souri, mais il n’a pas pu voir mon sourire… Cette réalité m’a explosé au visage. »

Après sa rencontre avec Sacha Sidjanski de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, elle décida de soumettre son projet de masque transparent au jury du Challenge Debiopharm-Inartis pour la qualité de vie du patient. Le projet a remporté un prix et une levée de fonds auprès d’une dizaine d’associations philanthropiques a été organisée pour le financer. Diane et Sacha ont ainsi pu réunir assez d’argent pour financer deux ans de recherches et pour créer la start-up baptisée HMCARE.

Installée sur le campus Biotech à Genève, cette dernière a récemment réussi à lever un million de francs. Ainsi, le « HelloMask » devrait être disponible sur le marché d’ici l’été 2021. En revanche, Thierry Pelet, chef du projet au sein du Centre EssentialTech de l’EPFL, indique qu’il sera probablement plus cher qu’un produit standard.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de