― alpinenature / Shutterstock.com

En l’espace de quelques mois, le masque facial est devenu une nécessité au quotidien dans le monde entier. Seulement, l’on constate que l’utilisation de cet accessoire est un nouveau problème environnemental. Les masques sont notamment jetés un peu partout. Son utilisation est ainsi devenue un grand sujet de préoccupation, peut-être même plus que les autres déchets plastiques. Pour pallier ce problème, une société néerlandaise a développé un masque biodégradable.

Baptisé Marie Bee Bloom, ce masque écologique a été imaginé par la designer Marianne de Groot de la firme de design néerlandaise Pons Ontwerp. Il est fabriqué dans la ville d’Utrecht de façon artisanale et à partir de matières locales. Il est notamment composé de papier de riz, un papier créé avec un mélange de riz, d’eau et parfois d’autres amidons naturels. En ce qui concerne sa fixation, il est doté d’un cordon en laine de mouton.

Lorsque le masque ne peut plus être porté, il peut être planté dans le sol pour donner naissance à des fleurs si les conditions le permettent. Le Marie Bee Bloom est vendu trois euros l’unité. S’il est considérablement plus cher que les masques chirurgicaux classiques, il est possible que son coût baisse au fur et à mesure que son utilisation se généralise. Pour l’instant, il est uniquement disponible en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Cependant, il devrait bientôt être déployé dans d’autres pays.

Malheureusement, l’on ne sait pas si le masque biodégradable est efficace pour se protéger du Covid-19, car il n’a pas été testé pour cela. Pour l’instant, il n’est donc pas recommandé de l’utiliser dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de