Dans l’indifférence générale, le marsouin du Pacifique disparaîtra sans doute dans quelques mois

Connaissez-vous le marsouin du Pacifique ? Ce drôle d’animal surnommé le panda des mers est encore relativement méconnu du grand public. Et il pourrait l’être encore davantage car selon les scientifiques, l’espèce pourrait totalement disparaître en 2018 sans que l’homme ait pu vraiment l’étudier.

Pourquoi le marsouin du Pacifique est-il si méconnu ?

Avant de découvrir ce qui fait la rareté du marsouin du Pacifique, il est important de le présenter car il compte parmi les espèces de cétacés les moins connues au monde. De son vrai nom Phocoena sinus, ce petit mammifère marin gris (le plus petit de tous les cétacés) mesure entre 1,30 m et 1,40 m et ne pèse qu’une cinquantaine de kilos à l’âge adulte. Les scientifiques l’ont surnommé le panda des mers car ses yeux et sa bouche sont entourés de noir, un peu comme un panda.

Si ce marsouin reste aujourd’hui encore méconnu, c’est tout d’abord car sa découverte est relativement récente. Il a été observé et répertorié pour la première fois en 1958. Il n’a également été observé que dans le golfe de Californie, d’où il tire son nom et pouvoir l’admirer est encore aujourd’hui un exploit. Malheureusement, son surnom de panda des mers est bien choisi car il a beau être aussi mignon qu’un vrai panda, cet animal est tout aussi menacé que son pendant terrestre si ce n’est plus.

Qu’est-ce qui provoque la disparition de cette espèce fragile ?

A l’heure actuelle, il ne reste que 30 marsouins du Pacifique vivant à l’état sauvage, ce qui classe l’espèce en danger critique d’extinction. En seulement 6 ans, la population mondiale de marsouins du Pacifique a chuté de 90 %, un chiffre record et particulièrement effrayant pour la WWF. Maria Jose Villanueva, directrice de la stratégie et de la science de la division mexicaine de l’association a affirmé que  » Si nous ne faisons pas quelque chose aujourd’hui, le marsouin du Pacifique pourrait être éteint d’ici 2018 « .

Le plus effrayant est que, même si l’Homme sait peu de choses sur cette espèce, c’est lui qui est responsable de sa disparition particulièrement rapide. Les pêcheurs naviguant dans le golfe de Californie utilisent des filets équipés de pièges qui attrapent les poissons par les branchies pendant qu’ils nagent. Cependant, les filets sont larges et ils capturent, chaque année, plus de 700 000 créatures marines dont les marsouins du Pacifique.

Des mesures vont-elles être prises pour sauver le cétacé ?

Le gouvernement mexicain avait déjà mis en place une mesure destinée à ralentir la disparition du marsouin du Pacifique. Il était en effet interdit d’utiliser les filets incriminés, mais dans quelques semaines, celle-ci va expirer. Le groupes environnementaux espèrent donc pouvoir mettre en place un plan d’urgence dont l’objectif est de « déplacer » les marsouins vers un sanctuaire temporaire où ils pourraient vivre en toute tranquillité.

Si ce plan incarne une solution temporaire, il ne pourrait être appliqué que d’ici le mois de septembre et il n’est pas certain de fonctionner comme l’a signalé Jorge Rickards, directeur général intérimaire du WWF Mexique.  » Nous le voyons comme une mesure désespérée. Nous considérons cela comme une mesure à haut risque parce que rien de tel n’a été fait avant « . Toutefois, si rien n’est fait dans les mois à venir, le marsouin de Californie pourrait devenir une espèce disparue dès l’an prochain.


Castelmoron-d’Albret, en Gironde, est la plus petite commune de France avec ses 8 petites rues

— @DailyGeekShow