— Yaroslav Vakulenko / Shutterstock.com

L’Agence spatiale américaine a récemment annoncé la détection de deux tremblements de terre martiens record. D’une magnitude supérieure à 4, ceux-ci provenaient de la face cachée de la planète rouge.

Des marsquakes record

Depuis 2019, les instruments de la sonde InSight ont enregistré plus de 950 événements sismiques, donnant aux scientifiques un aperçu sans précédent des entrailles de Mars, de la croûte au noyau. Détaillées dans la revue The Seismic Record, ses dernières détections s’avèrent exceptionnelles à plus d’un titre.

De magnitude 4,2 et 4,1 (se révélant environ cinq fois supérieures à celles des plus violents « marsquakes » détectés jusqu’alors), les évènements S0976a et S1000a ont été respectivement enregistrés le 25 août et le 18 septembre 2021. D’une durée de 94 minutes, ce dernier était également le plus long jamais répertorié sur la planète rouge.

Alors que la majorité des précédents séismes martiens avaient été détectés dans un rayon d’environ 40 degrés autour d’InSight, ces deux tremblements de terre record provenaient de la face opposée de Mars. Si l’origine précise de S1000a n’a pu être établie, l’épicentre de S0976a se trouvait au cœur de Valles Marineris, plus grand canyon du Système solaire.

Carte indiquant la position d’InSight (triangle orange) et de S0976a (point rose à gauche) — © Horelston et al. / The Seismic Record 2022

L’analyse d’images prises depuis l’orbite avait précédemment permis la mise en évidence de caractéristiques suggérant que la région était active sur le plan sismique, mais il s’agit du premier séisme confirmé dans cette zone.

Ondes PP et SS

InSight se trouvant aux antipodes des séismes, le noyau de la planète rouge a bloqué les ondes sismiques directes (connues sous le nom d’ondes P et S et généralement détectées lors d’événements plus proches). Toutefois, la sonde a pu capter les ondes PP et SS, réfléchies au moins une fois par la surface avant d’atteindre ses capteurs et dont les fréquences permettent également de calculer la profondeur de chaque séisme.

« S0976a ressemble à de nombreux événements que nous avons localisés à Cerberus Fossae – une zone de failles importantes – dont les profondeurs modélisées sont d’environ 50 km ou plus », souligne Anna Horleston, auteure principale de l’étude. « Il est probable que cet événement possède un mécanisme source similaire et profond. »

Selon l’équipe, les ondes associées à S1000a présentaient un spectre de fréquences unique, s’avérant beaucoup plus large que ceux enregistrés jusqu’à présent.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
de simple bon sens !
de simple bon sens !
16 jours

Face cachée de Mars ?

Alors que si j’ai bien compris, il s’agit de la « face opposée » (?) aux précédents séismes détectés sur Mars !