Fille d’un commandant de paquebot et d’une actrice également liée à l’espionnage, Marita Lorenz était un agent de la CIA, mais également l’amante de Fidel Castro. Elle considérait le dirigeant de Cuba comme le premier amour de sa vie, mais cette histoire n’avait pas pour vocation de durer.

Alors qu’elle est enceinte de lui, elle assure avoir été forcée d’avorter avant d’être enrôlée par la CIA avec pour seule mission de tuer Castro. Toutefois, malgré ses nombreux essais, elle n’arrivera jamais à accomplir sa tâche. « Mon amour pour Fidel m’a empêchée de lui ôter la vie », affirmera-t-elle. Par la suite, elle deviendra la maîtresse du président vénézuélien Marcos Pérez Jiménez avec qui elle aura un enfant. Lumière sur cette espionne.

Qui était Marita Lorenz ?

Marita Lorenz était la benjamine d’une famille nombreuse. Dans sa biographie, elle a déclaré : « Je suis le chien de la famille. » En effet, ses deux frères et sa sœur avaient tous des diplômes de haut niveau. Sa mère, Alice Lofland, était d’ailleurs la cousine germaine de Henry Cabot. De plus, Alice était aussi une espionne. Son père, de son côté, était un agent double. De ce fait, l’espionnage a toujours fait partie de la vie de Marita Lorenz.

Dès son plus jeune âge, la vie de Marita Lorenz était déjà dramatique. En effet, dès l’âge de 7 ans, la petite a été violée par un soldat. Mis à part cela, elle n’avait pas une vie stable en raison des déménagements successifs que sa famille et elle subissaient. Quelques années plus tard, Marita Lorenz travailla sur le bateau de ses parents. Elle voyagea beaucoup et c’est à ce moment qu’elle tomba sous le charme de Fidel Castro, avec qui elle aura plus tard une aventure.

L’histoire de Fidel Castro et Marita Lorenz

Fidel Castro occupait un étage entier du célèbre hôtel Habana Libre. Avec Marita Lorenz, ils y vécurent ensemble pendant environ 7 mois. Ils passèrent ensuite presque tout leur temps à voyager ensemble. En avril 1959, Castro décida de partir aux États-Unis pour rencontrer le président Eisenhower. Ceci, dans le but de réussir à fortifier un lien entre Cuba et le gouvernement américain. Durant le séjour de Castro aux États-Unis, Marita Lorenz tomba enceinte. Mais, pas plus tard qu’en mai 1959, Lorenz fit la rencontre de Frank Sturgis, qui sera plus tard le responsable du grand mélodrame de sa vie.

En effet, Frank Sturgis était une personne malhonnête qui changeait de camp comme de chemise. Il rejoignit le camp de Castro. Plus tard, Lorenz déclarera à la télévision avoir perdu son enfant, ou plutôt ses enfants, avec Castro. Des rumeurs disaient qu’elle avait était enceinte 2 fois, mais aucune naissance n’avait été enregistrée. Mais, un agent du FBI rapporta en décembre 1959 que Marita Lorenz a dit avoir fait une fausse couche une fois rentrée de La Havane en 1959. Castro fut alors furieux et décida de nier qu’il était à l’origine de la grossesse de Marita Lorenz.

Fidel Castro

Une espionne pour la CIA

Une fois à New York, Alice, la mère de Marita Lorenz, décida de la présenter à un homme dénommé Alexander Rorke Jr. C’était l’homme qui avait appris à Marita Lorenz à prier. Il était également un agent du FBI. Durant un long moment, Alex et Alice racontèrent à Lorenz les maux de Castro et du communisme. Ils décidèrent ensuite d’envoyer une lettre indignée à Castro (en le copiant pour Einsenhower, le cardinal Spellman et le pape). Et ils ne se sont pas arrêtés là. En effet, en mai 1960, Alex et Alice écrivirent une version de l’histoire de Marita intitulée : « Fidel Castro a violé ma fille adolescente », qu’ils vendèrent à Magazine Confidential. Par la suite, Marita fut engagée par la CIA.

Sa première mission consista à éliminer Castro. Une mission qu’elle ne réussit pas à accomplir comme elle était encore amoureuse de Castro. Toutefois, ils avaient rompu et Castro était parti. Elle eut ensuite très peur, car Castro avait fait une déclaration à la radio. Ainsi, Sturgis et sa compagnie surent qu’elle l’avait raté. Plus tard, Marita Lorenz fut en charge de travailler dans la brigade anticommuniste internationale. Ils devaient tuer et empoisonner. Ensuite, Marita Lorenz fit la rencontre de Pérez Jiménez.

Retour à la case départ 

Marita Lorenz tomba plus tard enceinte de Pérez Jiménez. Mais malheureusement, Jiménez dut plus tard retourner au Venezuela où il fit 5 années de prison. Walters, l’avocat de Pérez, annonça par la suite que l’enfant n’était pas celui de son client. Et cela, même s’il versait constamment une pension alimentaire à Marita Lorenz. Ainsi, elle décida de retourner à la case départ, et chercha une protection auprès de ses amis. Elle est ainsi revenue dans les recherches d’armes à feu.

Mais durant une mission à Dallas, Marita Lorenz trouva bizarre le fait qu’ils aient les armes à feu. Toutefois, elle ne sut pas exactement le but de la mission et fut ramenée plus tard à l’aéroport par Sturgis. Le pire étant qu’à mi-chemin, les nouvelles annoncèrent que le président avait été tué à Dallas. Marita Lorenz comprit alors tout.

La mort du président

Suite à l’assassinat, Sturgis fut interrogé par le FBI. Toutefois, il nia les faits. Il profita même de la situation pour traiter Marita Lorenz de menteuse. En effet, Marita Lorenz disait avoir vu Sturgis avec Jack Ruby, ce que Franck nia totalement. Malheureusement, la quête pour résoudre le crime du siècle eut un effet boule de neige dans une sorte de manie d’assassinat, produisant une incroyable série de livres révélateurs dans lesquels les auteurs, allant de la CIA aux agents de gangsters célèbres, affirment avoir tué tué JFK ou savoir qui l’avait fait. Le plus dur étant que, des années plus tard, Marita Lorenz dut témoigner et Sturgis et d’autres lancèrent une campagne de terreur pour l’empêcher de témoigner. L’affaire resta tout de même un mystère.

Marita Lorenz
© Buruso / Wikimedia Commons

La fin de sa vie

Plus tard, Marita Lorenz voulut retrouver Pérez Jiménez au Venezuela. Piégée, elle resta vivre dans la forêt amazonienne pendant 9 mois. Une fois sortie, elle essaya toujours de le retrouver, mais en vain. Marita Lorenz passa la majeure partie de la décennie suivante à Yorkville, le quartier allemand de Manhattan, aux côtés de sa mère. En 1960, elle décida de refaire sa vie en épousant un Cubain qu’elle venait à peine de rencontrer. Mais ils rompirent rapidement. Elle eut un fils dénommé Mark avec un Irlandais.

Pour la troisième fois, elle décida de se marier avec Louis Yurasists. En décembre 1977, la mère de Marita Lorenz mourut suite à une paralysie inconnue. Selon Marita Lorenz, sa mère a été assassinée parce qu’elle en savait trop. Quant à Marita Lorenz, elle n’avait depuis qu’un seul but : obtenir son argent de Marcos Pérez Jiménez. Selon sa fille, elle rêvait depuis longtemps de vivre une vie glamour et merveilleuse.

Pour aller plus loin, découvrez 10 espionnes qui ont sacrifié leur vie pour leur pays.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments