Une étrange marée noire fait des ravages au Brésil depuis plusieurs semaines. En effet, plus de 200 plages dans le nord du pays sont actuellement souillées par des milliers de tonnes de pétrole. Jusqu’à présent, on ignore d’où vient cette marée noire.

Une catastrophe d’une ampleur considérable

Cela fait déjà trois mois que du pétrole brut ravage les plages, mais également les faunes et les flores marines des côtes brésiliennes. Détecté pour la première fois début septembre, le pétrole brut a continué de polluer progressivement les plages et les mangroves du nord-est du Brésil. Jusqu’à présent, les plages de neuf États ont pu être nettoyées. Durant les opérations de nettoyage, environ 2 000 tonnes de pétrole ont été éliminées.

Malgré cette énorme quantité de pétrole qui a déjà pu être nettoyée, la situation est loin d’être réglée. Durant une interview avec la chaîne de télévision Record, le président brésilien Jair Bolsonaro a d’ailleurs déclaré : « Ce qui est arrivé et a été ramassé jusqu’à présent est une petite quantité de ce qui a été déversé. Le pire est à venir. » L’impact écologique, économique et touristique de cet évènement est catastrophique, dans la mesure où plus de 2000 kilomètres de côtes ont été touchés, dont le célèbre sanctuaire des baleines à bosse à Bahia.

Le coupable présumé serait un pétrolier grec travaillant pour le Venezuela

Jusqu’à présent, on ignore encore l’origine exacte de cette marée noire. Quoi qu’il en soit, les autorités brésiliennes ont quelques soupçons sur le sujet. En effet, tous les indices indiquent jusqu’à présent qu’un bateau pétrolier grec transportant de la marchandise pour le Venezuela est à l’origine du problème. La police brésilienne a déclaré que ce pétrolier, nommé la Bouboulina, était à destination de Singapour et aurait déversé le pétrole brut à environ 700 km au large des côtes de l’État du Paraïba entre le 28 et le 29 juillet.

 « Il existe de fortes preuves que la société, le capitaine et l’équipage du navire n’ont pas communiqué avec les autorités à propos du déversement de pétrole brut dans l’océan Atlantique », a déclaré le parquet brésilien dans un communiqué publié par Reuters. Par ailleurs, des données satellitaires indiquent également la culpabilité du pétrolier appartenant à la société grecque, Delta Tankers.

Dans un communiqué de presse, Delta Tankers a cependant rejeté cette affirmation, affirmant avoir enquêté sur les caméras et les capteurs du navire et n’avoir trouvé aucune indication d’acte répréhensible. De leur côté, les autorités vénézuéliennes ont nié avoir un quelconque rapport avec cette catastrophe dans un communiqué de presse rapporté par Reuters également.

TV BrasilGov / Creative Commons

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
Le Brésil subit la plus épouvantable marée noire de son histoire et « le pire reste à venir » | ecologiepress

[…] […]