— Kristyna Henkeova / Shutterstock.com

Il existe parfois dans notre foyer des trésors dont nous ignorons totalement la valeur. Cela a été le cas pour cette femme britannique qui a utilisé pendant plusieurs années un artefact romain vieux de 1900 ans et d’une très grande valeur comme simple marchepied dans son jardin.

Un heureux hasard qui a mis 20 ans pour être découvert

Une femme du petit village de Whiteparish, en Angleterre, a découvert que la dalle de pierre de 63 centimètres qu’elle utilisait comme marchepied pour son cheval était un artefact romain d’une très grande valeur. L’incroyable découverte a été faite après avoir remarqué que quelque chose était gravé sur le bloc de pierre recouvert de mousse et de saleté alors qu’elle réaménageait son jardin. À noter qu’à l’origine, la dame avait découvert – tout à fait par hasard – la dalle de pierre vingt ans auparavant dans les rocailles de son jardin peu de temps après avoir emménagé dans sa nouvelle demeure.

En réalisant que ce n’était pas un rocher de jardin ordinaire, la cavalière a décidé de consulter un archéologue local pour identifier l’objet. En examinant de près le bloc de pierre, l’archéologue a pu clairement distinguer les deux couronnes de laurier gravées dessus, ainsi que la phrase « Le peuple et les jeunes hommes honorent Démétrios, fils de Metrodoros, le fils de Leukios », écrite en grec. D’après les constatations préliminaires de l’archéologue local, l’artefact date du deuxième siècle de notre ère, et a probablement des origines en Grèce ou en Asie mineure.

https://twitter.com/novapbs/status/1350072781061369857

Un artefact dont le parcours exact reste inconnu

Par la suite, la dalle de pierre a été confiée à la maison de vente aux enchères britannique Woolley & Wallis. D’après les expertises de prévente, la relique a une valeur estimée entre 11 000 euros et 17 000 euros. Pour l’instant, les experts ignorent comment cet artefact a fini par se retrouver dans cette écurie en Angleterre. « Des artefacts de ce type sont souvent arrivés en Angleterre à la suite du Grand Tour à la fin du XVIIIe et au XIXe siècle, lorsque de riches aristocrates visitaient l’Europe pour découvrir l’art et la culture classiques », a toutefois déclaré Will Hobbs, spécialiste des antiquités chez Woolley & Wallis.

« Nous supposons que c’est ainsi qu’il est entré au Royaume-Uni, mais ce qui est un mystère complet, c’est comment il s’est retrouvé dans un jardin domestique, et c’est là que nous aimerions avoir de l’aide du public », a-t-il ajouté. Malgré tout, les experts ont diverses suppositions sur le sujet. L’une des théories étant que la dalle de pierre pourrait provenir d’un manoir historique, comme Cowesfield House, Broxmore House et Paulton’s Park, a rapporté le Daily Mail. À savoir que tous ces manoirs historiques ont été détruits il y a plusieurs années. La dalle pourrait ainsi avoir été récupérée des décombres de l’un de ces sites et transportée à son emplacement actuel.

À l’origine, la vente aux enchères pour la relique romaine devait avoir lieu le 16 février prochain, mais la date a été repoussée au printemps prochain. Jusque-là, les experts espèrent pouvoir récolter plus d’informations sur la dalle de pierre. La maison de vente aux enchères espère notamment qu’une personne qui vivait dans la région à l’époque de la construction de l’habitation, ou qui a aidé à construire le logement, pourra fournir des informations qui pourraient faire la lumière sur l’origine des matériaux de construction.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de