Lieu clé de la ponte de tortues marines, l’État de Terengganu interdira, d’ici la fin de l’année 2020, le commerce de leurs œufs. Une décision visant à protéger au mieux ces espèces menacées d’extinction.

La fin du commerce d’œufs de tortues marines dans l’État de Terengganu

L’État de Terengganu, situé dans le nord-est de la Malaisie, est un lieu clé de la ponte des œufs de tortues marines. Les autorités locales ont annoncé le 21 mai dernier une bonne nouvelle : le commerce de leurs œufs sera effectivement interdit d’ici la fin de l’année 2020. 

Cette décision a été prise alors que de multiples organisations de défense de l’environnement faisaient pression sur cet État qui poursuivait l’autorisation du libre commerce d’œufs de certaines espèces. Leurs œufs sont surtout utilisés et servis par des restaurants locaux. 

Depuis quelques années, le nombre de tortues marines a drastiquement diminué à cause de ce commerce, mais également de la pollution et de la chasse pour leur chair et leur carapace. C’est la raison pour laquelle les autorités de l’État ont pris la décision d’interdire le commerce de “toutes les espèces de tortues d’ici la fin de l’année en raison d’une importante baisse des arrivées de toutes les espèces de tortues dans l’État de Terengganu”, comme l’a rapporté Azman Ibrahim, homme politique local.

— Kalaeva / Shutterstock.com

“Nous espérons que cela permettra de sauver la vie marine”

Nous espérons que cela permettra de sauver la vie marine, de protéger l’environnement et de renforcer les revenus touristiques de l’État”, a également expliqué Azman Ibrahim. La ponte et l’éclosion des œufs de tortues sont également une attraction touristique très prisée.

Auparavant, la vente d’œufs de tortue luth avait déjà été interdite à cause de la baisse du nombre d’animaux venant pondre. Les œufs de la tortue imbriquée, la tortue olivâtre ainsi que la tortue verte ne pourront également plus être vendus.

Il s’agit d’une décision capitale pour la protection des tortues marines”, a également rapporté Elizabeth John, de l’ONG Traffic. “Une décision audacieuse”, a commenté à son tour Mohamad Uzair Rusli, biologiste travaillant à la préservation de ces reptiles. Ce dernier a tout de même souligné qu’il faut surtout veiller au respect de cette interdiction, la consommation des oeufs de tortue faisant partie intégrante de la culture de l’État de Terengganu.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de