— Magic mine / Shutterstock.com

Le Covid-19 a été associé à un bon nombre de complications, allant de la perte de goût et de l’odora, à la fatigue chronique ou encore des problèmes neurologiques et psychologiques comme la dépression et le déclin cognitif. Un nouvel élément s’ajoute à cette liste puisqu’il a été constaté dans au moins 21 pays que le coronavirus est également lié à une inflammation rare de la moelle épinière.

Un effet secondaire grave de plus du Covid-19

Cela fait presque deux ans que le Covid-19 a commencé à chambouler le monde et le quotidien de tout un chacun. Pourtant, après tout ce temps, les chercheurs continuent encore à faire des découvertes sur les effets du virus sur la santé humaine. Tout récemment, des chercheurs de l’hôpital Houston Methodist, en collaboration avec des scientifiques internationaux, ont découvert que le Covid-19 est également lié à un problème neurologique rare connu sous le nom de myélite transverse aiguë (ou MTA).

Il est à savoir que la MTA est une inflammation des deux côtés d’une section de la moelle épinière. Ce trouble neurologique endommage souvent le matériau isolant recouvrant les fibres des cellules nerveuses, à savoir la myéline. La MTA se manifeste par une faiblesse et un engourdissement des membres, des déficits de la sensation et de la motricité, des activités dysfonctionnelles du sphincter urétral et anal, un dysfonctionnement du système nerveux autonome et des épisodes d’hypertension. Outre le Covid-19, ce syndrome neurologique rare peut également se manifester après avoir contracté d’autres infections virales, comme l’herpès, le Zika, le cytomégalovirus ou le VIH.

Des troubles du système immunitaire ou des dommages aux fibres nerveuses peuvent également provoquer la MTA. Dans ce cas-ci, le syndrome a été observé dans un large éventail d’âges de patients ayant contracté le coronavirus dans 21 pays. Selon l’étude publiée dans la revue Frontiers in Immunology, un lien a effectivement été établi entre la MTA et le Covid-19 chez 43 patients âgés de 3 à 73 ans. Il a aussi été constaté que le syndrome affectait les hommes et les femmes à peu près au même rythme, et que la majorité des patients affectés étaient âgés de 44 ans et plus, a rapporté IFL Science.

© 2021 Román, Gracia, Torres, Palacios, Gracia and Harris / Frontiers

Un syndrome très rare, mais plus fréquent au temps du Covid-19

Par ailleurs, les chercheurs ont exprimé leur inquiétude dans la mesure où l’apparition de la MTA suite au Covid-19 est étonnamment fréquente, étant donné que le taux d’occurrence annuelle du syndrome est normalement de 1,34 à 4,6 cas par million. « Nous avons découvert que la MTA était une complication neurologique inattendue du Covid-19. La plupart des cas (68 pour cent) avaient une latence de 10 jours à 6 semaines, ce qui peut indiquer des complications neurologiques post-infectieuses médiées par la réponse de l’hôte au virus », ont ainsi expliqué les chercheurs.

Renforçant encore plus l’inquiétude des scientifiques, il a été constaté que parmi les 43 cas recensés, cette inflammation de la moelle épinière a entraîné une quadriplégie et une paraplégie chez certains patients. Par ailleurs, les chercheurs ont également noté que trois des patients observés dans l’étude avaient participé à l’essai clinique du vaccin d’AstraZeneca. Pour l’instant, les chercheurs n’ont pas encore établi la relation exacte entre la MTA et le Covid-19, mais ont expliqué que des recherches supplémentaires seront menées sur le sujet. Ils ont également souligné qu’avec autant de complications graves du Covid-19, les recherches sur la maladie devraient persister sur une longue période.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de