— Vytautas Kielaitis / Shutterstock.com

Malgré le Covid-19 et toutes les autres épreuves auxquelles fait actuellement face l’humanité, la course spatiale continue et il semblerait même qu’elle accélère. Actuellement, il y a déjà plus de 3 000 satellites opérationnels dans le ciel. Et selon un astronome, d’ici 15 ans, une lumière sur quinze que nous verrons dans le ciel pourrait être un satellite.

Plus de 1 000 satellites déployés en moins de quatre mois

Le premier janvier 2021, il y avait 6 542 satellites qui orbitaient dans le ciel, et selon le Geospatial World, 3 372 d’entre eux étaient encore actifs. Quatre mois plus tard, à la fin du mois d’avril 2021, il y avait près de 1 000 satellites de plus dans le ciel puisqu’il a été recensé 7 389 satellites à ce moment-là. Un tel constat montre à quel point la course à l’espace accélère, et selon une nouvelle étude prépubliée sur la plate-forme arXiv, et déjà acceptée pour une publication par la revue scientifique The Astronomical Journal, une lumière sur quinze dans le ciel pourrait bientôt être un satellite si les entreprises spatiales et autres secteurs d’activités qui déploient des satellites continuent leur rythme actuel d’activité.

Parmi ces entreprises, la société d’aéronautique Space X et son projet Starlink – une constellation de satellites pour fournir un accès à Internet – est la plus importante. Actuellement, près de la moitié des satellites fonctionnels dans le ciel appartient à Starlink. Plus précisément, le nombre de satellites actuellement en orbite de Starlink s’élève à plus de 1 700 appareils. Ce nombre devrait encore augmenter à l’avenir et ce n’est pas seulement le cas pour Space X, mais également pour les autres entreprises et projets du genre, dont le Project Kuiper d’Amazon.

Pollution lumineuse et déchets spatiaux

Si une telle évolution a de quoi impressionner, elle est également inquiétante. En effet, les mégaconstellations de satellites peuvent poser des problèmes, notamment en matière de pollution lumineuse. Pour l’instant, ce problème n’existe pas encore, mais d’ici 15 ans, les sources de pollution par la lumière ne se limiteront plus aux zones urbaines. Rappelons que la pollution lumineuse est, de bien des manières, un phénomène dangereux pour l’environnement. Elle cause également des perturbations dans le cycle de sommeil des êtres humains. En plus de la pollution, cela affectera également la recherche spatiale.

« Ce serait dévastateur pour la recherche en astronomie et changerait complètement le ciel nocturne dans le monde », a déclaré Samantha Lawler, auteure de l’étude, à The Conversation. Les déchets spatiaux figurent également parmi les problèmes causés par le déploiement massif de satellites. Pour avoir une idée de l’effet de ce déploiement massif de satellites dans le ciel, les scientifiques ont fait une simulation pour savoir ce qui pourrait se passer si les 65 000 satellites de SpaceX, d’Amazon Kuiper, de OneWeb et de StarNet/GW étaient tous mis en orbite.

« Nos simulations montrent que dans le monde entier et dans toutes les stations, il y aura des dizaines à des centaines de satellites visibles pendant au moins une heure avant le lever et après le coucher du soleil », a conclu Lawler après analyse des résultats de la simulation. Il a également été constaté que les zones qui pourraient être les plus touchées par le problème sont celles situées à 50 degrés au nord et au sud de la planète. Cela inclut de grandes villes comme Londres, Amsterdam, Berlin, Prague, Kiev et Vancouver. Face à ce problème, les chercheurs pensent qu’il est essentiel d’établir de nouvelles règlementations sur le déploiement des satellites. En parallèle, les entreprises qui les produisent doivent également trouver une manière de les concevoir afin qu’ils réfléchissent moins la lumière.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Moukamiel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Moukamiel
Invité
Moukamiel

La trilogie des déchets… Terre, mer, espace.
Certains occupent l’espace pour en faire une décharge à ciel fermé comme d’autres balancent leurs ordures en forêt.
Que feront ces visionnaires atteints de cécité mentale de leurs bouts de ferrailles volantes devenus obsolètes ?
Obligation devrait leur être faite de les rapatrier à leurs frais.
Et là ça changerait tout « about the wallet, guy «