Dès aujourd’hui, achetez la Love Baguette chez votre boulanger et soutenez la lutte contre le SIDA !

La France est une nation très fière : ses monuments sont les plus beaux, ses campagnes sont les plus bucoliques, ses vignobles sont les plus prestigieux… Et c’est elle qui a enfanté la BAGUETTE, icône de notre patrimoine gastronomique et culturel ! A l’occasion de la campagne #LoveBaguettes, ce symbole franco-français va servir une noble cause : la lutte contre le SIDA. Citoyens, à vos boulangeries !

 

Quand le blé nous unit

La France ne se résume pas à son histoire millénaire et ses marques de luxe : c’est avant tout LE pays de la gastronomie. La Sainte Trinité « pinard fromton baguette » – accompagnée à l’envie d’un béret basque, d’une marinière ou d’un visage de mime – est ce qui définit le mieux notre pays. C’est notre héritage, notre identité. Et parmi ces trois pierres angulaires, une seule rassemble tous les gourmets : la baguette. Nous pouvons trouver des milliers de raisons de bouder le vin et le fromage : par conviction politique ou religieuse, à cause du goût, à cause de l’odeur… Mais aucune d’elles n’est valable lorsqu’il est question de baguette ; et pour preuve, nous sommes 98 % du pays à en acheter ! C’est ce consensus généralisé autour d’un symbole national qui a poussé l’association Aides à lancer l’opération Love Baguette.

La solidarité culinaire !

Les Français raffolent du pain : 28 millions de baguettes s’écoulent chaque jour, et environ 10 milliards à l’année. C’est colossal ! Il n’en fallait pas plus à Aides pour imaginer une campagne à l’échelle nationale, qui mêlerait notre goût immodéré de la bonne baguette et notre engagement dans la lutte contre le Sida. Pendant la semaine du 11 au 18 octobre1000 boulangeries partenaires proposeront la Love Baguette, pétrie et dessinée d’après le logo de l’association. Vendue au prix de 2 euros, la moitié ira directement financer l’achat et la distribution de kits de dépistage VIH. Aides a réussi l’exploit de transformer un acte d’une affligeante banalité en acte citoyen et militant; on déplorera toutefois que les 34.000 autres boulangeries hexagonales n’aient pu faire partie de l’opération…

Le combat n’est pas gagné

« Mettre fin au sida est possible, mais il est nécessaire que chacune et chacun se mobilise » martèle Aurélien Beauchamp, le président d’Aides. Les avancées médicales dans le traitement de la séropositivité sont exponentielles : une femme enceinte porteuse du VIH et soignée par un traitement antirétroviral a moins de 1 % de chance de le transmettre à son enfant; grâce à la PrEP, un traitement pré-exposition, les risques de contamination du VIH sont réduits de 86 %… Pour autant, l’épidémie demeure toujours aussi vivace : 7.000 nouveaux cas affectent chaque année la France, et 30.000 personnes sont porteuses du virus sans le savoir. La faute à un manque d’information persistant chez les adolescents et les jeunes adultes.

L’association Aides ambitionne la vente de 200.000 baguettes, à peine 0,7 % de ce qui est vendu quotidiennement. Les recettes permettront non seulement de financer 30.000 kits de dépistage, mais aussi d’intensifier leurs actions de prévention sur le terrain. La lutte contre le SIDA n’a jamais été aussi proche du dénouement : assurons-nous qu’il soit heureux pour tous.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux