— Nomad_Soul / Shutterstock.com

Pourtant majoritairement démocrate et progressiste, Los Angeles n’a pas résisté aux voix qui, sous couvert de respecter un droit constitutionnel, exigeaient la réouverture des boutiques d’armes à feu.

Depuis le début de l’épidémie aux État-Unis, les ventes d’armes à feu explosent. Non pas que les Américains espèrent tuer un virus avec une arme… mais plutôt parce qu’ils pensent qu’avec l’épidémie, ils ont besoin de se protéger contre les personnes désespérées ou le chaos éventuel que cela pourrait créer.

Vendredi 27 mars, la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby pro-armes, a poursuivi la Californie en justice afin de l’obliger à rouvrir les magasins d’armes, arguant qu’il s’agissait d’un « commerce essentiel », et même « peut-être la fonction commerciale la plus importante ». À croire que l’épidémie ne remet pas les idées en place à certains. Le shérif du comté de Los Angeles, Alex Villanueva, lui-même propriétaire d’une arme à feu, avait décidé de fermer les boutiques d’armes à l’exception des agents de sécurité et de la police.

Plus tôt dans le mois, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, avait annoncé que chaque comté était en mesure de déterminer par lui-même quels étaient ou non les commerces essentiels. La NRA, qui souhaitait donc que les armes à feu soient considérées comme un commerce essentiel, a su s’imposer, à partir de la seconde moitié du XXe siècle, comme probablement le lobby le plus puissant du pays. Elle est protégée par le fameux 2e amendement de la Constitution, le Bill of Rights, écrit en 1791 lors de la guerre d’indépendance, qui garantit le droit de porter une arme pour se protéger en cas de tyrannie notamment, et n’a jamais été modifié depuis. Les fusillades de masse font du droit à porter une arme l’un des enjeux les plus importants et les plus clivants des États-Unis.

Face à l’épidémie de Covid-19, chacun se protège comme il peut. Toutefois, on peut se demander en quoi une arme protège contre un virus. Il est peu probable que la fin de l’épidémie conduise à une modification de la législation sur les armes à feu, étant donné les échecs successifs des présidents qui ont tenté de les réguler.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de