— Pierre-Yves Babelon / Shutterstock.com

Reconnaissable à sa couleur rouge vermillon, le fruit du litchi possède une peau à la fois fine et coriace, rugueuse au toucher avec ses reliefs en pointes. Lorsque l’on enlève sa peau, on découvre une chair blanche translucide, parfumée, à la fois juteuse et sucrée. Néanmoins, ce fruit délicieux ne s’obtient pas à n’importe quel prix. Saviez-vous que le litchi avait besoin d’être stressé pour pouvoir produire ses fruits ?

L’arbre qui produit le litchi, également appelé “pied de litchi », est un arbre majestueux de la famille des Sapindaceae pouvant atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur. Il est cultivé depuis plus de 4 000 ans en Chine où, véritable symbole de bonheur, il servait d’offrande aux empereurs. On l’appelle parfois « cerise de Chine ». Il a été introduit à La Réunion en 1764 par Joseph-François Charpentier de Cossigny de Palma, et s’est également propagé en Inde, Vietnam, Madagascar, Thaïlande, Hawaï, Nouvelle-Calédonie, Polynésie et Mayotte. Ses fruits poussent sous forme de grappes et ornent les tables de La Réunion pour Noël et le Jour de l’an. Néanmoins, il existe une particularité à leur production : l’arbre doit être stressé.

En effet, le stress génère un mécanisme de défense afin de préserver l’espèce. Parmi les différentes causes du stress figurent les basses températures et les agressions physiques, comme des branches cassées ou des coups reçus. Aussi, « quand l’hiver arrive, l’arbre se stresse pour pouvoir mettre en place ses mécanismes de floraison dans le but de se reproduire, en faisant des fruits », explique Éric Lucas, technicien au sein de la Chambre d’agriculture du département, à Ouest France. Cultivé en décembre et janvier, l’arbre aime les climats chauds et humides, mais si les conditions lui sont trop favorables, il ne produit pas de fruits !

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de