— pathdoc / Shutterstock.com

Nous avons tous déjà essayé un jour de deviner ce qu’il se passe réellement dans la tête des individus de notre entourage, leurs réelles idées, leurs réelles intentions. Que nous soyons fans de science-fiction, juste des adultes ayant préservé notre âme d’enfant, ou simplement des curieux à ce sujet, la communication par la pensée ou plus spécifiquement la télépathie demeure une action des plus intrigantes.

Hans Berger et l’EEG

Elle est si intrigante que même les scientifiques y ont consacré des recherches dès l’aube du XXe siècle. Un Allemand du nom de Hans Berger a mené des études sur la lecture de la pensée. Les résultats de ses études l’ont mené jusqu’à la découverte des activités électriques du cerveau grâce à l’électroencéphalographie ou EEG, une méthode qui sera l’outil de base des futures recherches sur les activités cérébrales.

Né le 21 mai 1873 à Neuses en Allemagne, il a consacré son existence à la recherche des éventuelles relations entre la pensée et le cerveau. Hans Berger est le premier psychiatre et neurologue à qui nous devons l’enregistrement de la première activité électrique cérébrale, en 1929. Il mit fin à sa vie en 1941 en raison des ravages de la guerre mondiale.

L’électroencéphalographie ou EEG est un examen qui donne la possibilité de mesurer l’activité électrique du cerveau à travers le crâne, grâce à des capteurs que l’on place sur le cuir chevelu, tandis que l’électroencéphalogramme désigne les enregistrements transcrits sous forme d’oscillations. Il permet de déterminer les principaux types d’ondes cérébrales, à savoir les ondes alpha, bêta, thêta et delta.

© Pierre Etevenon / Wikimedia Commons

En quoi l’EEG a-t-elle contribué à la lecture des pensées ?

D’un point de vue historique et scientifique, l’EEG a révolutionné le monde de la médicine telle que nous la connaissons. De nos jours, elle contribue à la détection de plusieurs troubles neurologiques, les éventuels cas d’épilepsie, pour diagnostiquer une encéphalite ou pour déterminer une mort cérébrale. Cependant, elle ne permet pas de concilier l’énergie psychique qu’est la pensée et le substrat matériel qu’est le cerveau.

Mais pas de panique, d’autres chercheurs de l’université de Californie à Berkeley ont mis en place de nouvelles hypothèses. Partis du principe de décryptage des ondes cérébrales via un ordinateur, ils affirment qu’il serait possible de traiter les signaux électriques produits par le cerveau et de reconstituer les sons des mots auxquels les patients traités pensent. A noter que ces derniers portent leurs expériences sur des individus présentant des difficultés à parler. De ce fait, leur trouvaille pourrait bien porter ses fruits s’ils réussissent à synthétiser les sons auxquels une personne pense. De son côté, le richissime Elon Musk a lui aussi investi dans une société développant des implants cérébraux. Cela dit, cela marquerait bel et bien le début d’une nouvelle ère.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments