Ce parasite dévore et remplace la langue des poissons qu’il infeste

Les poissons n’ont pas beaucoup de chance, un parasite en veut à leur langue. Les isopodes sont des crustacés, comme les délicieux homards que vous pouvez manger au restaurant. Sauf que celui dont nous parlons est un parasite qui s’infiltre dans la bouche des poissons pour dévorer leur langue et la remplacer !

Les poissons ne doivent pas beaucoup l’apprécier, cet isopode est un véritable petit monstre. Le Ceratothoa italica passe par les branchies de son hôte pour aller se loger dans sa bouche, dévorer sa langue et prendre la place de celle-ci en permanence ! Un procédé que les scientifiques connaissent bien, puisqu’ils ont découvert ce parasite à retourner l’estomac depuis des décennies déjà. Mais les chercheurs ne savent pas tout de lui, étant donné qu’ils ont découvert récemment que ce petit parasite ne faisait pas que manger la langue du poisson et profiter des repas de celui-ci. Les animaux parasités ont tendance à avoir une numération globulaire (mesure qualitative et quantitative des globules rouges, blancs et plaquettes dans le sang) inférieure à ceux qui ne le sont pas. Cela prouve que cet isopode ne fait pas que dévorer la langue de son hôte mais se comporte comme une véritable « sangsue », un petit vampire caché dans la bouche du poisson.

Cette semaine, une étude, publiée dans le Biological Journal of the Linnean Society, a montré que ces parasites attaquant la langue sont répandus notamment chez une espèce de poissons de la Méditerranée, appelée le marbré (Lithognathus mormyrus). Dans les eaux protégées, non exploitées, des côtes françaises et italiennes, le taux de marbrés infectés par le parasite est de 30 %. Mais le plus inquiétant, c’est que la population exploitée par l’Homme est passée en très peu de temps de 30 % de poissons parasités à 47 % ! Selon les pêcheurs, la « pression de la pêche » peut « exacerber les effets du parasitisme« .

Des parasites, il en existe partout sur notre planète, beaucoup sont même bénéfiques pour l’Homme. Mais le Ceratothoa italica n’est pas l’ami des poissons c’est certain. Dans tous les cas, ce phénomène soulève une autre question, les dégâts de la surpêche. On en parle beaucoup dans les médias mais elle est toujours là et les réserves sous-marines s’épuisent… En tout cas une chose est sûre, on a intérêt à regarder ce qu’on mange, il y a peut-être autre chose à l’intérieur 😉 Pensiez-vous qu’un tel parasite pouvait se trouver dans les poissons que vous mangez ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux