SharkPaeCNX / Shutterstock.com

Vous avez sans doute déjà remarqué que la peau de vos doigts se plisse après avoir passé un moment plus ou moins long dans la douche, à la piscine ou à la mer ? Pourtant, si on vous en demandait la raison, vous ne sauriez probablement pas quoi répondre. Bonne nouvelle, le DGS vous donne enfin la réponse !

Des chercheurs ont réalisé une étude sur le sujet

Des chercheurs ont réalisé une étude sur le fripement des doigts dans l’eau et ont publié les résultats dans la revue Biology Letters de l’Académie britannique des sciences.

En effet, quand nos mains et même nos pieds restent trop longtemps dans l’eau, ils se fripent. Pendant longtemps, les biologistes ont pensé que ce phénomène résultait de la pénétration de l’eau dans la peau et qui entraînait le gonflement de cette dernière. Mais des chercheurs de l’université britannique de Newcastle ont apporté une autre explication à ce phénomène.

Selon Tom Smulders, le fripement des doigts résulte d’un processus actif commandé par le système nerveux et causé par la contraction des vaisseaux sanguins. En conséquence, on observe que le volume des doigts mouillés se réduit mais pas leur peau, ce qui entraîne les plis.

Voici ce qu’en dit l’expert :

« Lorsque le corps détecte que les doigts sont restés mouillés pendant un certain temps, le système nerveux rend les vaisseaux sanguins plus fins sur le bout des doigts. Le volume des doigts se réduit mais comme la peau garde la même taille, elle se plisse. »

Les doigts fripés, une adaptation au cours de l’évolution ?

On pourrait se demander pourquoi notre système nerveux fait plisser nos doigts quand on reste longtemps dans l’eau. Pour les chercheurs, ce plissement répond à une fonction spécifique qui trouverait son origine chez nos ancêtres. Tom Smulders explique :

« Si on remonte dans le temps, ce plissement de nos doigts aurait pu aider nos ancêtres à récolter de la nourriture dans des cours d’eau ou des végétations humides. Il s’agit probablement d’une adaptation au cours de l’évolution, qui peut aussi concerner la locomotion. Cela expliquerait pourquoi ce phénomène survient à la fois sur les doigts et les orteils. Il pourrait remonter à un de nos ancêtres, un primate qui marchait à quatre pattes. »

Toutefois, cette hypothèse présente encore de nombreux points d’ombre étant donné que les singes ont généralement peur de l’eau et que nos ancêtres pouvaient mieux chasser avec des harpons, des filets et des hameçons.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de